Nicolas Sarkozy salue l'élection de DSK à la tête du FMI

Nicolas Sarkozy, Président de la République, salue l'élection de Dominique Strass-Kahn à la tête du FMI, précisant qu'il s'agit là "d'une grande victoire pour la diplomatie française".

Nicolas Sarkozy a tenu à saluer l'ensemble des partenires européens "qui ont fait de Dominique Strass-Kahn le candidat de l'Europe" et de remercier "tous les pays dans le monde qui nous ont soutenus".

+ d'infos : lire la déclaration

Quand la Présidence de la République devient Sarkonet

Non, vous n'êtes pas sur le site du candidat à l'élection présidentielle, ni même sur un blog personnel, mais bel et bien sur le site officiel de la Présidence de la République Française.

El le moins que l'on puisse dire, cette copie conforme du site officiel du candidat, fait parler d'elle dans la blogosphère.

Ainsi pour Monsieur Valerio Motta, secrétaire national du MJS "la NSTV est devenue la PRTV" et s'interroge sur "les conditions du marché qui a abouti à çà".

Côté UMP on préfère préciser que la France "change de ton et de tête", comme en témoigne le blog de Monsieur Fabrice Rousseau, élu parisien.

Et vous qu'en pensez-vous ?

Total en Birmanie : l'Elysée très loin du compte !

Au lendemain de la demande par Nicolas Sarkozy au groupe Total de "geler ses investissements en Birmanie", les Amis de la Terre dénoncent une mascarade, et appellent de nouveau le Président de la République à agir rapidement pour un renforcement des sanctions économiques.

Depuis les années 1990, la junte birmane tire l'intégralité de ses devises du pillage des ressources naturelles par des compagnies étrangères privées. Les secteurs stratégiques du bois de teck ou des hydrocarbures, dont le pays regorge, sont entièrement aux mains des militaires. Tout investissement étranger doit d'ailleurs faire l'objet d'un partenariat avec la junte, comme l'a fait Total avec la MOGE (Myanmar Oil and Gas Enterprise) en 1992, apportant depuis 450 millions de dollars par an aux militaires (1). Aung Saan Suu Kyi elle-même déclarait en 1996 que "la firme française Total est devenue le plus fort soutien du système militaire birman" (2).

La junte étant intégralement dépendante de ces investissements étrangers, des sanctions ciblées auraient donc une efficacité redoutable. Les retombées négatives pour la population civile, très majoritairement rurale et auto-subsistante, seraient quant à elles quasi-nulles. En 2003, le prix Nobel de la paix Mgr Desmond Tutu déclarait ainsi que "les gouvernements et les institutions internationales doivent dépasser le stade des gestes symboliques et couper les moyens du régime militaire grâce à des sanctions bien pensées". Les Amis de la Terre, qui font campagne depuis 2004 contre le commerce du bois de teck de Birrmanie (3), sont donc extrêmement déçus par les déclarations de l'Elysée concernant la présence sur place de Total.

Gwenael Wasse, chargé de campagne pour la Responsabilité sociale et environmentale des entreprises, est amer : "On attendait de Nicolas Sarkozy une rupture par rapport à son prédécesseur, qui a toujours tout fait pour préserver les intérêts de Total en Birmanie et bloquer le renforcement des sanctions européennes ; mais on n'a eu droit hier qu'à un pétard mouillé ! ". Il ajoute : "Total réalise 0,6% de sa production en Birmanie, a fait 12,5 milliards d'euros de bénéfice en 2006, et fait toutes les semaines des découvertes pétrolières dans le Golfe de Guinée ; en quoi le gel de leurs investissements en Birmanie, qui n'étaient d'ailleurs apparemment pas prévus, va-t-il les gêner ? ".

Les Amis de la Terre appellent donc de nouveau la France et l'Union européenne a un renforcement immédiat des sanctions contre les entreprises investissant dans les secteurs stratégiques des ressources naturelles en Birmanie.

(1) Rapport du collectif « Total pollue la démocratie », juillet 2005, www.fidh.org/IMG/pdf/mm04062005fr.pdf
(2) Entretien avec Frédéric Bobin, Le Monde, 20/07/1996
(3) Voir le dossier Birmanie sur le site des Amis de la Terre ( http://www.amisdelaterre.org/-Teck-de-Birmanie-le-bois-du-.html)

S'INITIER A LA MIGRATION DES OISEAUX AVEC L'EUROBIRDWATCH, par Alain Bougrain Dubourg

Les 6 et 7 octobre prochains, la LPO donne rendez-vous au grand public sur plus d’une cinquantaine de sites en France, dans le cadre de la manifestation européenne Eurobirdwatch. Au programme : observation de la migration des oiseaux en compagnie d’ornithologues.

Initié depuis 1993 par BirdLife International, dont la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) est le représentant officiel en France, l’Eurobirdwatch est coordonné par cette dernière sur notre territoire et par BirdLife Suisse en Europe. Ces journées européennes de la migration des 7 et 8 octobre permettront de faire découvrir au grand public le phénomène spectaculaire et encore très mystérieux de la migration des oiseaux.

La saison est en effet idéale pour s’initier à ce secret du monde animal puisque la migration des oiseaux, dite postnuptiale ou d’automne, bat alors son plein. La période de reproduction est terminée et de nombreuses espèces d’oiseaux de France, du nord et de l’ouest de l’Europe (rapaces, passereaux, oiseaux d’eau, oiseaux marins...) gagnent leurs quartiers d’hivernage méditerranéens ou africains.

En France, la LPO et de nombreuses associations partenaires* proposent aux curieux de nature d’accéder librement et gratuitement à plus d’une cinquantaine de sites d’observation et d’animation. Ornithologues, animateurs et bénévoles attendent les visiteurs pour repérer, identifier et dénombrer avec eux les oiseaux en migration active ou en halte migratoire.

Cet événement permettra à tous les publics de découvrir le phénomène naturel et fascinant de la migration, et de participer à la protection de ces précieux indicateurs de biodiversité que sont les oiseaux.

La propreté des plages sous haute surveillance

Bien que la saison touristique s'achève, le confort des adeptes de la plage n'en n'est pas oublié pour autant, comme en témoigne cette photo prise hier après-midi par un jour de fortes intempéries.

A ce sujet, le service du nettoiement de la ville de Nice maintien le dispositif suivant :

- Une équipe de trois personnes pour ramasser quotidiennement (y compris le dimanche) les déchets abandonnés sur les galets.
- Nettoyage quotidien des douches et escaliers d'accès aux plages publiques au jet haute pression avec dégraissant et sur odorant.
-Ramassage quotidien des poubelles deux fois par jour.

Et précise dans un communiqué que les corbeilles de plage seront maintenues jusqu'au 09 octobre prochain, ainsi que les bateaux qui assurent l'arrosage des plages et l'enlèvement des macro déchets jusqu'au 15 octobre.

La Région lance la démarche A.G.I.R pour l'énergie

Après le Plan Energie 2010 en Provence-Alpes Côte d’Azur,adopté par les élus régionaux le 21 janvier 2005, la Région a souhaité renforcer son action en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique en s’engageant dans une démarche innovante : A.G.I.R. (Action Globale Innovante pour la Région) pour l’énergie.

Ce programme adopté en 2006 est doté d’un fonds de 70 millions d’euros sur 4 ans dont 10 millions d’euros en 2007. Il a pour objectif de soutenir le développement des énergies renouvelables et la maîtrise de la consommation énergétique. Mis en œuvre par des appels à projets permanents, le programme A.G.I.R pour l’énergie s’adresse à tous types d’acteurs : collectivités, entreprises, associations, organismes de recherche… En privilégiant l’approche collective sur les projets, la démarche A.G.I.R permet de concourir à la structuration des filières, à la création d’activité, à la diversification des emplois existants et à la création de nouveaux emplois.

Les 9 premiers appels à projets sont A.G.I.R pour le bois énergie, pour l’éolien, pour la maîtrise de l’énergie, pour le photovoltaïque, pour 100 bâtiments publics exemplaires, pour 100 gîtes exemplaires, pour 100 exploitations et coopératives agricoles exemplaires, pour l’éducation à l’environnement urbain et l’éco-mobilité scolaire, pour les actions de coopération des entreprises régionales – énergies renouvelables.

Jacques Peyrat et Jean Hanot arrêtent deux individus pris en flagrant délit de vol.

Hier après-midi, vers 15H30, sur la traverse Foresta du côté de la montée du Château, une voiture s’arrête et deux individus en descendent pour s’atteler à démonter les enjoliveurs d’une voiture en stationnement.

Initiative malheureuse puisque le Maire de Nice, Jacques Peyrat, accompagné de son Adjoint à la Sécurité, Jean Hanot, qui sortaient au même instant d’une réunion se tenant à l’Espace Garibaldi, ont immédiatement procédé à l’interpellation des deux "voleurs" avant de les remettre à la disposition d’une patrouille de la Police Nationale appelée en renfort.

L'INSEE enquête sur les loyers et charges des logements

L’INSEE réalisera jusqu'au 23 octobre 2007, une d’enquête sur les loyers et charges des logements à usage d’habitation.

Cette enquête est réalisée par sondage et permet de connaître l’évolution trimestrielle des loyers au niveau national. Parmi les logements tirés au sort un certain nombre d'entre eux se situe sur la commune de Nice. Les ménages occupant ces logements seront interrogés par une enquêtrice de L’INSEE munie d’une carte de fonction l’accréditant. Ils seront prévenus individuellement par lettre et avertis du nom de l’enquêtrice qui les contactera.

Cette enquête est reconnue d’intérêt général et obligatoire par le Conseil National de l’Information Statistique. Elle reçoit le visa n° 2004 T 001 EC du ministre chargé de l’économie.

Bien entendu, les réponses fournies lors des entretiens resteront anonymes et seront exploitées seulement dans un but statistique conformément à la loi n° 51-711 du 7 juin 1951 qui assure le secret statistique et fait obligation aux personnes interrogées de participer à cette enquête.

Tunnel de Tende : rapport parlementaire de Jacques Peyrat

Jacques Peyrat, sénateur UMP des Alpes-Maritimes a déposé au sénat le 19 septembre dernier un rapport au nom de la commission des Affaires étrangères, de la défense et des forces armées sur le projet de loi autorisant l'approbation de l'accord entre le la France et l'Italie relatif au tunnel routier de Tende.

+ d'infos en relisant notre article du 15/09/07

Marchons vers l'école : édition 2007

Madame Annick Delhaye, Vice-présidente déléguée à l’Ecologie, à l’Environnement et au Développement durable, a présenté à la presse l'édition 2007 de Marchons vers l'école.

Cette opération initiée par les pays anglo-saxons et nordique dans les années 70 a pour objectif d'endiguer le nombre de décès d'enfants à la suite d'accidents de la circulation. Elle a fait son apparation en 2001 en région PACA dans les communes de Carpentras (84) et de Mouans-Sartoux (06).

Cette année la Région PACA et la Délégation Régionale de l'ADEME ont proposé à l'ensemble des communes du territoire de participer à cette nouvelle édition : Marchons vers l'école 2007. Quatre-vingt communes se sont engagées, mais une seule dans le département des Alpes-Maritimes : la ville de Mouans-Sartoux ...

Se seront donc des milliers d'enfants qui arpenteront les rues de notre région, du 1er au 6 octobre prochain, encadrés par des accompagnateurs, le corps enseignant et bien évidemment les parents et écoliers pour nous sensibiliser sur les conséquences alarmantes de l'accroissement des trajets domicile-école comme les embouteillages et la pollution de l'air aux abords des écoles, le mauvais apprentissage de la rue et de ses dangers ...

Madame Annick Delhaye, qui était accompagnée à cette occasion du Délégué régional de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, M. Grégoire Calleja, a tenu à rappeler combien les enfants sont directement exposés aux concentrations de polluants très élevés dans l'habitacle du véhicule mais aussi dans l'air ambiant sur les trottoirs aux abords des écoles.


Cette opération, qui vise également à promouvoir les déplacements alternatifs à la voiture individuelle sur les trajets domicile - école comme le pédibus ou le vélobus incite également le corps enseignant à être plus attentif aux modes de déplacement de leurs élèves et aux collectivités de mieux sécuriser les trajets domicile-école.

Retrouvez l'intégrale du Petit rapporteur sur INA.FR

L'Institut National de l'Audiovisuel vous propose de retrouver ou découvrir depuis leur site Internet les 58 numéros du "Petit rapporteur", programme devenu culte, conçu et présenté par Jacques Martin.

Espiègle et provocateur, Jacques Martin marque les esprits en 1975 avec ce programme satirique qui lancera Pierre Desproges, Stéphane Collaro et Daniel Prévost et tant d'autres talents...

Les propos ironiques, les parodies, les dessins humoristiques, les interviews pièges et quelques reportages sarcastiques prennent place dans un dispositif de journal télévisé, qualifié par Jacques Martin de "petit journal de l'actualité souriante".

le PRG 06 veut des élus !

C'est officiel, depuis samedi dernier le Parti Radical de Gauche à un nouveau président départemental en la personne de Jean-Christophe Picard.

Ce jeune niçois, âgé de de trente-cinq ans a su depuis plusieurs années faire son trou dans le vie politique locale, et maintenant départementale, sans être élu.

Militant activement depuis plusieurs années aux côtés du président sortant Jean-Michel Galy, Jean-Christophe Picard, après avoir accédé au bureau politique national, récupère le PRG 06 avec comme principal objectif : avoir des élus.

"C'est une anomalie qu'un parti portant d'aussi belles valeurs ne soit pas représenté dans les assemblées délibérantes", a t-il déclaré à la presse, avant d'annoncer les futurs chefs de files aux prochaines élections municipales de 2008 dans les Alpes-Maritimes.

Une anomalie ? Pas vraiment si l'on regarde de plus près la ligne politique nationale du PRG qui depuis quelques années est de plus en plus floue.

Sans remonter à la scission de 1971, ou l'aile Gauche du Parti Radical adhérait au Programme commun, le PRG s'est un peu plus isolé en soutenant la candidature de Christiane Taubira à l'élection présidentielle de 2002, qui avec ses 2,32% des voix empêchait le candidat socialiste Lionel Jospin, d'accéder au second tour de l'élection présidentielle.

Et depuis, même si Bernard Tapie a été exclu du PRG après avoir accordé son soutien à Nicolas Sarkozy, et même si Christiane Taubira, est devenue entre temps conseillère de Ségolène Royal lors des dernières élections présidentielles, le PRG se cherche toujours, tout en se démarquant de plus en plus du Parti socialiste.

En témoigne la visite Jean-Michel Baylet, président des radicaux de Gauche à Nicolas Sarkozy, au lendemain de sa victoire à l'élection présidentielle et cette idée de plaider un rapprochement avec ses cousins Valoisiens - Parti radical de Droite co-présidé par Jean-Louis Borloo et André Rossinot. L'histoire aurait pu s'arrêter là si le 16 septembre dernier, à l'occasion des Universités d'été à Ramatuelle, Jean-Michel Baylet n'avait affiché sa volonté de vouloir "desceller l'alliance un peu étouffante du Parti Socialiste", tout en restant à Gauche.

Reste à savoir, dans ce contexte politique un peu pesant, ce que fera le nouveau président départemental du PRG, qui lui, sans aucun doute, est bien à Gauche.

Et à la question sera t-il candidat aux élections mucipales de 2008, à Nice, Jean-Christophe Picard reste flou, tout en déclarant que "depuis 2004, le PRG a crée un collectif avec les écologistes indépendants et de nombreuses personnalités du monde associatif" mais précise que "cette plate-forme de rassemblement" a pour vocation de "s’intégrer dans une grande liste d’union susceptible de battre la Droite".

On l'aura compris, Jean-Christophe Picard n'a pas le cul entre deux chaises et ancre le navire PRG 06 à Gauche, mais reste à savoir lequel des deux candidats socialistes déclarés à la mairie de Nice bénéficiera du soutien du PRG. Habile, le nouveau président des radicaux de Gauche préfère proposer "des primaires à l'italienne pour débloquer la situation niçoise" tout en précisant qu' "il n'appartient pas aux seuls socialistes de désigner la tête de liste d'une Gauche rassemblée".

16ème anniversaire de l'indépendance de l'Arménie

L’Année de l’Arménie à Nice touche à sa fin. Le seizième anniversaire de l’indépendance de l’Arménie sera l’occasion de boucler une année de manifestations consacrées à ce pays.

Une réception mettra à l’honneur cette civilisation âgée de 3000 ans dont le peuple, essaimé depuis des siècles en Europe et particulièrement en France, est venu enrichir Nice de sa culture. La réception se déroulera ce vendredi 21 septembre 2007 à partir de 21 heures au Complexe Barsamian 281 Boulevard de la Madeleine, en présence de Mme Marie Claude Digeon, Conseiller municipal, subdélégué aux Relations Internationales.

Présentation par la Commission européenne de nouvelles mesures concernant le marché intérieur de l'électricité et du gaz

Jean-Louis BORLOO, ministre d'État, ministre de l'Écologie, du développement et de l'aménagement durables, et Christine LAGARDE, ministre de l'Économie, des finances et de l'emploi ont pris connaissance aujourd'hui des nouvelles propositions de la Commission européenne concernant le marché intérieur de l'électricité et du gaz.

Ces propositions se fondent sur un constat partagé par la Commission européenne et la France : pour garantir le bon fonctionnement des marchés de l'énergie, une parfaite indépendance des gestionnaires des réseaux et une harmonisation des règles au niveau européen sont indispensables.

Le ministre d'État, ministre de l'Écologie, du développement et de l'aménagement durables Jean-Louis BORLOO se "félicite de voir que des propositions françaises pour un renforcement des compétences des autorités de régulation nationales ont été reprises par la Commission européenne". De même, la sécurité d'approvisionnement se trouve confortée par des dispositions permettant d'encadrer les investissements dans les réseaux par les partenaires extérieurs de l'Union, ce qui constitue pour la France une avancée importante.

En revanche, malgré cette communauté de vue sur les objectifs, des divergences significatives sur les moyens à mettre en oeuvre pour les atteindre subsistent. Les propositions de la Commission européenne ne semblent pas tenir compte de la volonté exprimée par de nombreux États membres de ne pas se voir imposer une séparation patrimoniale des gestionnaires de réseaux, qui n''apporte pas de remède aux dysfonctionnements observés sur les marchés. La France, conjointement à huit États membres dont l'Allemagne, avait fait part à la Commission européenne de sa préoccupation et plaidé en faveur d'une alternative crédible à la séparation de propriété.

Simultanément, le ministre de l'Économie, des finances et de l'emploi Christine Lagarde constate avec "regret que le paquet ne comporte aucune mesure de nature à soutenir la compétitivité des entreprises, alors même que c'est un des piliers de notre politique énergétique européenne".

La France va dès à présent analyser en profondeur les mesures présentées par la Commission européenne, qui sont d'une grande complexité. Les ministres entendent mettre à profit la période de discussion qui s'ouvre pour faire valoir leur vision d'un marché intérieur de l'énergie qui fonctionne, au bénéfice des consommateurs.

Pollution du Rhône au PCB : vers une commission d'enquête parlementaire

Les Polychlorobiphényles atteignent aujourd’hui des taux de concentration très inquiétants dans le Rhône. Cette pollution engendre une situation sanitaire alarmante, qui a obligé les services sanitaires à interdire les prélèvements et la consommation de poissons. Les conséquences en termes de santé publique, d’environnement, mais également d’un point de vue économique pour le secteur de la pêche ont conduit Michel Vauzelle, Député Président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur et Jean-Jack Queyranne, Député Président de la Région Rhône-Alpes, à demander ce jeudi 20 septembre 2007 la création d’une enquête parlementaire.

Les PCB, plus connus sous le nom de pyralène, sont des produits industriels utilisés comme huiles hydrauliques et isolantes dans la fabrication des transformateurs. Ils ont été interdits en 1987. Peu biodégradables, les toxiques déversés dans le fleuve pendant les années 80 se sont accumulés dans les sédiments et les graisses d’animaux aquatiques.

"Nous souhaitons que toute la lumière soit faite sur l’origine, l’étendue et les conséquences de cette pollution afin de mieux informer la population, d’identifier les solutions de décontamination et de venir en aide aux petits métiers et aux professionnels qui exploitent le Rhône" ont indiqué Michel Vauzelle et Jean-Jack Queyranne.


+ d'infos : en complément nous vous invitons à relire le communiqué de FNE que nous avions publié le 11 août dernier

Décentralisation : accueil d'une délégation de hauts fonctionnaires thaïlandais

Pierre N'GAHANE, Préfet délégué pour l'Egalité des chances, accueillera aujourd'hui à 14 heures une délégation de vingt-deux hauts fonctionnaires thaïlandais conduite par Jadul APICHATABUTRA, secrétaire permanent adjoint auprès du Bureau du Premier Ministre thaïlandais.

Ces grands commis de l'Etat effectuent en France du 19 au 24 septembre un voyage d'étude sur le thème de la décentralisation. Outre Marseille, ils se rendront à Paris, Nice, Lyon, Dijon et Strasbourg.

En Préfecture des Bouches-du-Rhône, où furent en partie inspirées les trois "Lois Defferre" (1982-1983) qui portèrent la décentralisation sur les fonds baptismaux, les délégués thaïlandais, dont certains sont l'équivalent des préfets dans leur pays, participeront à des ateliers consacrés à l'action locale de l'Etat et aux mécanismes mis en place pour organiser la décentralisation.

Antilles : réponse de l'Etat concernant les pollutions aux pesticides

Le secrétaire d'Etat à l'Outre-Mer, Christian ESTROSI, se déclare pleinement conscient des inquiétudes des populations de la Martinique et de la Guadeloupe, consécutives à la réalisation de certaines expertises sur l'utilisation des pesticides.

Toutefois, il tient à préciser que ces expertises demandent à être vérifiées scientifiquement sur la base d'analyses sérieuses déjà en cours.

Il est d'ailleurs tout à fait favorable à la demande de création d'une commission d'enquête formulée par M. Victorin LUREL, Secrétaire national à l'Outre-mer au parti socialiste et député de la Guadeloupe, et dont les travaux contribueront à évaluer la réalité des risques.

Si les faits relatifs à l'utilisation des pesticides sont avérés, les conséquences en sont controversées. L'Etat n'a rien à cacher sur ce dossier. Il le gère dans la plus grande transparence et prendra les décisions adéquates afin de ne pas exposer les populations à des risques sur leur santé.

Christian ESTROSI se rendra aux Antilles mercredi afin d'apporter des éléments tendant à rendre compte aux populations de l'état d'avancement des mesures et des travaux déjà initiés. Il témoignera son soutien aux antillaises et antillais dont il comprend parfaitement les craintes. Le Secrétaire d'Etat à l'Outre-Mer est tout à fait conscient du désarroi que chacun peut ressentir lorsque ses terres sont touchées.

Christian ESTROSI tient à les rassurer. Dès qu'il a pris ses fonctions rue Oudinot, il a immédiatement demandé aux préfets de faire appliquer, avec une rigueur accrue, le principe de précaution quant à l'utilisation des pesticides. Il les a également chargés de continuer à animer les groupes de travail locaux associant l'ensemble des acteurs concernés.

Christina ESTROSI rappelle que depuis plusieurs années de très nombreux travaux ont été menés par l'Etat pour:

- préciser le risque sanitaire encouru par les populations exposées au risque
- préciser la cartographie des sols pollués et les risques de transfert entre les sols et les plantes ainsi que les animaux
- identifier des limites maximales résiduelles admissibles dans les plantes et les animaux compte tenu des habitudes alimentaires des martiniquais et des guadeloupéens. Le principe de précaution a été pleinement appliqué avec la destruction depuis 2002 des productions agricoles dès lors que le chlordécone était détecté dans un lot.

De plus, des limites maximales de résidus ont été fixés dès la mise en évidence du problème, il y a déjà plusieurs années. Ces mesures ont permis de gérer la crise en appliquant le principe de précaution. Il est toujours possible de faire mieux. C'est pourquoi, suite aux travaux de l'Agence Française pour la Sécurité Sanitaire des Aliments (AFSSA) et en liaison avec la Commission européenne, des limites plus basses ont été proposées par le Gouvernement français.

Le Secrétaire d'Etat à l'Outre-Mer se dit déterminé à tout mettre en oeuvre pour faire la lumière sur les risques qui pourraient exister, et pour accompagner les populations, dont il partage l'émotion.

Municipales : le PRG pourrait jouer les troubles fêtes

Si le PRG reste bien à Gauche il souhaite cependant desceller "l'alliance un peu étouffante du Parti Socialiste", comme l'expliquait son président Jean-Michel Baylet le 16 septembre dernier dans son discours de clôture des universités d'été des radicaux de Gauche, et faire un peu cavalier seul.

Autrement dit la voie est libre pour Jean-Christophe Picard, qui pourrait bien pimenter un peu plus les élections municipales en se déclarant officiellement candidat à la mairie de Nice face à ses camarades du Parti Socialiste Patrick Allemand et Patrick Mottard.

Des nouveaux locaux pour l'Institut Médico-Educatif « LES TERRASSES »

L’Association Départementale pour la Sauvegarde de l’Enfance, de l’Adolescence et des Jeunes Adultes des Alpes Maritimes (A.D.S.E.A. – A.M.) est une Association Loi 1901 sans but lucratif déclarée le 5 décembre 1945.

Partenaire des pouvoirs publics, son activité est la gestion des établissements et services sociaux ou médico-sociaux pour jeunes déficients intellectuels ou inadaptés sociaux. Elle est donc, à ce titre, chargée de la gestion de l’I.M.E. "Les Terrasses", qui accueille des enfants et adolescents déficients intellectuels avec troubles associés.

A la suite d’un bail emphytéotique signé avec la ville de Nice, l’A.D.S.E.A – A.M. a pu entreprendre d’importants travaux de réaménagement et de reconstruction qui se sont achevés en 2007, permettant de créer, pour les enfants et adolescents accueillis, des conditions de prise en charge plus favorables à leur épanouissement et au développement maximum de leurs capacités.

Ces locaux, sis 63 Avenue Henri Matisse, seront inaugurés aujourd'hui à 11 heures 30 en présence de Mme Mehen Ouedherfi-Khalfaoui, Conseiller Municipal.

5€ toute la journée sur l’ensemble du réseau régional ferroviaire et routier

Dans le cadre de la journée nationale du transport public, la Région propose une tarification unique à 5€, valable toute la journée sur l’ensemble du réseau régional ferroviaire et routier. La Région organise également une opération d’information et de convivialité à destination du grand public dans les gares routières d’Aix-en-Provence, de Digne, de Manosque, de Marseille et de Sisteron.

La Fondation Nicolas Hulot s'associe à la sortie du film "Un jour sur Terre"

Sensible à l'esprit de "Un Jour sur Terre", véritable hymne à la vie, la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme a souhaité s'associer au film, aux côtés de sa narratrice Anggun.

Pour permettre à chacun de répondre à l'invitation de celle-ci : "Si nous voulons conserver l'équilibre précaire de la planète, plus que jamais il nous appartient d'agir", la Fondation Nicolas Hulot invite les spectateurs du film à relever le Défi pour la Terre, opération éco-citoyenne dont Anggun est ambassadrice depuis 2005.

Lancé le 24 mai 2005 à l'initiative de la Fondation Nicolas Hulot et de l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME), le Défi pour la Terre invite chacun à se mobiliser pour la planète en modifiant ses comportements.

Relever le Défi, c'est tout simplement s'engager à adopter des gestes écocitoyens au quotidien.

Depuis plus de deux ans, cette initiative révèle une extraordinaire volonté d'agir de la part d'acteur toujours plus nombreux : citoyens, fédérations, associations, écoles, entreprises, collectivités... Aujourd'hui, 740 000 personnes ont rejoint la mobilisation. En accomplissant au quotidien des gestes simples et concrets, elles participent ensemble à réduire les émissions de CO2 responsables des changements climatiques.

De même qu'Anggun a naturellement accepté de prêter sa voix à un film qui raconte la beauté et la fragilité du monde, la Fondation Nicolas Hulot souhaite accompagner les spectateurs à l'issue de la projection et les invite à agir, en leur rappelant que nos comportements quotidiens ont un impact sur la faune et la flore, même la plus lointaines.

En se connectant sur le site du film, grand public, juniors et enseignants peuvent ainsi s'informer sur des gestes simples pour préserver notre planète, et relever à leur tour le Défi pour la Terre.

À l'occasion des projections réservées aux enseignants le dimanche 30 septembre, la Fondation met à leur disposition le livret découverte "Défi pour la Terre" pour mieux comprendre les enjeux du réchauffement climatique global, ainsi que le Petit Livre Vert pour la Terre, rassemblant plus d'une centaine de bons gestes à mettre en pratique dans sa vie quotidienne.

La lutte contre les changements climatiques, priorité majeure pour Ban Ki-moon

Pour sa première Assemblée générale en tant que Secrétaire général, Ban Ki-moon a présenté aujourd'hui lors d'une conférence de presse ses priorités, au premier rang desquelles la lutte contre les changements climatiques.

"Le 24 septembre, lundi prochain, je convoquerai un débat de haut niveau sur les changements climatiques", a déclaré Ban Ki-moon devant la presse réunie à New York (webcast).

"Je suis encouragé par la réponse enthousiaste des dirigeants du monde entier", a-t-il dit. Près de 80 chefs d'Etat et de gouvernement ont exprimé leur intention de prendre la parole sur un total de 154 orateurs.

S'il s'agit d'un "événement informel pour rassembler les dirigeants mondiaux", Ban Ki-moon s'est engagé à ce que les débats soient de "véritables sessions de travail" conduisant à de vraies décisions.

"Il s'agit de faire face à un problème qui se pose à tous - et surtout aux plus vulnérables de la planète, ceux qui sont menacés par la montée du niveau des mers et ceux dont les réserves en nourriture et en eau seront affectées par le changement du climat", a-t-il expliqué.

Ban Ki-moon a souhaité un "message politique ferme" dans la perspective des négociations qui se tiendront à la conférence de Bali, au mois de décembre.

"Il faut progresser rapidement et parvenir à un accord décisif d'ici à 2009 afin qu'il puisse entrer en vigueur d'ici à la fin 2012", a-t-il insisté. "Il ne faut pas laisser un vide se créer après l'expiration du Protocole de Kyoto".

Le président de la 62ème session de l'Assemblée générale, Srgjan Kerim de l'ex-République yougoslave de Macédoine, a lui aussi consacré la session au thème "Agir face aux changements climatiques".

Inauguration de la permanence UMP : des bus déviés de leurs itinéraires

Ils étaient plusieurs centaines de militants UMP venus se rassembler devant le 23 rue du Maréchal Joffre pour l'inauguration de la nouvelle fédération départementale.

Inaugurée en grande pompe avec tout ce qui rassemble d'élus et de cadres UMP, Christian Estrosi Président départemental, Président du Conseil Général, Secrétaire d'Etat à l'Outre-Mer était accompagné pour l'occasion de la ministre de la Justice Mme Rachida Dati.

Il est à préciser que les bus et les automobilistes qui se retrouvaient à cet endroit ont été déviés de leurs itinéraires, ne pouvant emprunter l'avenue du Maréchal Joffre, sans même un mot d'excuse du président départemental...

Le Club de la Presse expose au Parc Phoenix

Le Club de la Presse Méditerranée 06 défend et soutient le métier de photographe-reporter, partie intégrante du journalisme professionnel.

A ce titre, le club de la presse a décidé de s'associer au 8ème Festival Photographique du Sept Off, qui se déroule à Nice durant tout le mois de septembre 2007.

Il a choisi de le faire en collaboration avec l’association Fedephoto qui regroupe plus de cinquante photo-reporters présents sur l’ensemble du territoire français.

Autour du thème des "Nouveaux paysages", choisi par le Sept Off 2007, plusieurs photo-reporters de Fedephoto exposeront leurs derniers travaux. Ils montreront la diversité des approches possibles sur ce sujet. Parallèlement, les clichés présentés permettront de voir l’importante variété des paysages, entre la ruralité et l’urbanisation.

Renseignements : Parc Phœnix 04 92 29 77 00

Mise en service de la voie bus sur l'autoroute A48 : une première en France

C'est une première en France : lundi 3 septembre 2007, une voie spécialisée partagée, unique en France, a été mise en service en Isère à l'entrée de Grenoble, dans le sens Voreppe - Grenoble.

Le Conseil général de l'Isère, présidé par André Vallini, mise sur la modernisation des transports collectifs pour améliorer les déplacements entre Grenoble et le Pays Voironnais. Le Conseil général a ainsi développé un réseau de bus-express, et notamment la ligne Voiron-Crolles, qui rencontre un vif succès, avec plus de 3 000 voyageurs par jour.

Pour améliorer encore la performance de ce réseau, notamment sa rapidité et la fiabilité des horaires, le Conseil général de l'Isère a décidé de réaliser une voie bus sur l'autoroute A 48, entre Saint-Egrève et Grenoble.

Cette voie spécialisée garde ses fonctions de bande d'arrêt d'urgence en temps normal; en période de forte affluence elle sera utilisée par les autocars autorisés tout en restant accessible aux véhicules en détresse

La Direction Interdépartementale des Routes Centre-Est (DIR CE) est l'exploitant de cette autoroute et pilote l'ensemble des équipements (caméras, signalisation) depuis le PC de Grenoble.

Le Conseil général réalise et finance à hauteur de 6,2 millions d'euros cette "voie spécialisée partagée" qui sert de bande d'arrêt d'urgence en temps ordinaire et qui, au moyen d'une signalisation à messages variables, sera ouverte aux autocars aux heures d'encombrements. De plus, le Conseil général a aussi installé une signalisation élaborée, et a également organisé la formation de 300 conducteurs d'autocars.

Jacques Peyrat en route pour un troisième mandat

Comme chaque année, le parti politique local du maire de Nice, l'Entente Républicaine, fêtait hier après-midi sa traditionnelle fête de rentrée politique à la colline du Château.
Entouré de plusieurs élus municipaux
(André Barthe, Olivier Betatti, Cédric Cirasa, Micheline Baus, Jean-Claude Mari ...) et de plusieurs centaines de militants, Jacques Peyrat pense ne pas avoir démérité l'investiture de l'UMP.
Cette investiture, "je ne l'ai pas démérité. Mais s'il ne me l'accorde pas, je me lancerai quand même dans la bataille", répondant ainsi à Eric Ciotti, qui la veille sur France 3 plébiscitait une candidature de Christian Estrosi.
Fort de son bilan avec notamment l'enrayement de l'endettement de la ville de Nice, un tramway qui roule, une place Masséna entièrement rénovée et qui plaît au niçois, le maire de Nice, qui est aussi le président de la Communauté d'Agglomération de Nice Côte d'Azur (CANCA) profite de l'occasion pour rappeler qu'avec 480 millions d'euros la CANCA investit plus que le Conseil Général. Pour le sénateur-maire UMP de la cinquième ville de France, l'avenir de Nice c'est : une nouvelle mairie, une cour d'appel, une nouvelle prison dans la plaine du Var et surtout la Ligne Grande Vitesse qui relierait Paris à 3 h 30 de Nice.

Arles : Il faut sauver le cloître roman St-Trophime

Il faut sauver le cloître roman St-Trophime. Le cloître roman d'Arles, un des plus beaux du monde, se trouve en péril et attend depuis dix ans d'importants travaux de restauration. Le mécénat vient d'apporter une solution au problème.

Devant l'ampleur des opérations à mener, la Ville d'Arles déjà lourdement engagée sur les chantiers du théâtre antique et de l'amphithéâtre, avait contacté le World Monuments Fund, la fondation américaine qui avait aidé financièrement à la restauration du portail de Saint-Trophime en 1990 et qui a donné son accord pour participer à la restauration du monument à hauteur de 500 000 dollars.

Bâtiment municipal, le cloître Saint-Trophime d'Arles est ouvert tous les jours à la visite et accueille des touristes venus du monde entier (environ 200 000 personnes par an).

"Nous allons gagner dix ans et sauver le cloître, grâce au mécénat du World Monuments Fund" explique le maire d'Arles, Hervé Schiavetti. Cet important mécénat privé vient s'ajouter à l'aide des partenaires publics: l'Etat, le Conseil général des Bouches-du- Rhône, la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Le problème le plus urgent à régler est celui de de l'eau qui soit par remontée capillaire, soit par infiltration depuis la galerie supérieure, détériore les sculptures de la galerie. Le chantier du cloître Saint-Trophime permettra de faire le point sur les techniques de restauration les plus récentes et les problèmes de dégradation de la pierre. Pendant cette période sont prévus des rencontres, colloques et publications scientifiques.

Les travaux, estimés à deux millions et demi d'euros devraient durer au moins cinq ans. La restauration se fera par tranche et ménagera des accès pour le public.

Classé monument historique par Prosper Mérimée en 1840, le cloître Saint-Trophime d'Arles est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1981.

Bernard Kouchner a présenté au Sénat le projet de loi relatif au tunnel de Tende

Monsieur Bernard Kouchner, a présenté au Sénat, le mercredi 12 septembre dernier, le projet de loi autorisant l'approbation de l'accord entre la France et l'Italie relatif au tunnel routier de Tende.

Bref rappel historique

Construit sous Mac-Mahon et Jules Ferry (1873 et 1882) le tunnel de Tende qui relie la France à l'Italie commençait à poser de sérieux problèmes dans son exploitation. A cet égard, dans le cadre de l'actuel contrat Etat-région, des aménagements de sécurité sont en cours de réalisation.

C'est pourquoi il a été convenu à Rome, le 26 novembre 1993, à l'occasion du Sommet franco-italien un accord portant sur la reconstruction du tunnel de tende afin d'assurer la continuité régionale entre les vallées de la Roya (France) et de la Vermenagna (Italie). C'est la naissance de la CIG Nice-Cunéo, devenue par la suite la CIG pour l'amélioration des liaisons franco-italiennes dans les Alpes du sud.

Le 27 novembre 2001 le Sommet franco-italien, réunit à Périgeux, valide la proposition de la commission intergouvernementale de s'orienter vers la construction d'un nouvel ouvrage avec une voie par tranche de circulation.

Quelques Chiffres :

Longueur : 3 200 mètres (dont 1500 mètres côté français) ;
Largeur roulable : 4, 90 mètres ;
Hauteur : 4, 30 mètres ;
Trafic : 3700 véhicules/jour (doublé en période estivale)

Le Président de la République va-t-il contourner le Grenelle de l’environnement ?

Lors de son déplacement en Alsace, Nicolas Sarkozy a affiché sa volonté de réaliser cette autoroute, allant jusqu’à dire que le décret la promulguant irait "…en Conseil d’Etat sans passer par le Grenelle de l’environnement", le Président Sarkozy contredit ses engagements. Cette contradiction sur la forme se renforce d’une profonde incohérence sur le fond.

Selon Arnaud Gossement, porte parole de FNE : "Le Gouvernement s’était pourtant engagé à ce qu’aucune décision ne soit prise avant la tenue du Grenelle de l’environnement en octobre qui pourrait nuire à la sincérité des négociations préparatoires. Ce projet autoroutier Alsacien doit être abandonné". Lire la suite

"Côtoyer les plus grands", un recueil de poésie de Stéphane Chenevas-Paule

Né à Nice, Stéphane Chenevas-Paule, trente et un ans, écrit depuis maintenant dix ans, déposant des mots sur les pages quadrillées de sa vie.

Il aime tant partager les vers qui découlent de ses émotions et de son imagination qu’après avoir taillé toutes ses plumes, il les a soigneusement rangé de manière à ce qu’ils ravissent "l’autre nous".

Salarié au Secours Populaire Français, ses pas vont et viennent sur des évènements aussi divers que variés.

Son premier recueil de poésie "Côtoyer les plus grands" est édité aux éditions "Mille-poètes" , prix : 11 euros.

Du Bio dans l'assiette des lycéens !

15 millions de repas par an sont servis en moyenne dans les 180 lycées publics de la Région. Parmi eux, 55 lycées serviront un repas bio par mois à l'ensemble de leurs demi-pensionnaires durant l'année scolaire 2007-2008. Cette initiative du Conseil régional, né en 2005, est une première. Elle a permis de servir 60 000 repas bio sur l'année scolaire 2005-2006 avec 14 lycées dans l'opération et près de 120 000 repas bio sur l'année scolaire 2006-2007 avec 28 lycées au total.
23 nouveaux lycées rejoindront le programme dès la rentrée scolaire 2007, ce qui pourrait faire passer le chiffre annuel du nombre de repas issus de l'agriculture biologique servis dans les lycées de Provence-Alpes-Côte d'Azur à 230 000 au mois de juin 2008.

Piloté par le Conseil régional, le programme "Produire et manger bio en Provence-Alpes-Côte d'Azur" affiche un double objectif : développer l'agriculture biologique sur le territoire régional et améliorer la qualité des repas servis dans les lycées pour un meilleur confort gustatif et alimentaire des jeunes. Pour les lycéens, l'alimentation biologique est l'occasion de manger autrement, de découvrir la diversité des produits locaux, et plus globalement de réfléchir à son mode de consommation pour développer durablement son territoire.

Nice : Visite de Michel Vauzelle au Lycée Beau-Site

Achevant une tournée marathon à l'occasion de la rentrée scolaire 2007-2008, le Député et Président de la Région Provence Alpes-Côte d'Azur, Michel Vauzelle s'est rendu ce matin au lycée professionnel et polyvalent Beau Site - quartier Saint Philippe - pour constater l'avancée des travaux d'extension et de réhabilitations en cours.

Avec une dotation de 539 177 euros* du budget régional pour la rentrée scolaire 2007-2008, à laquelle il faut rajouter les 15 391 833 euros** d'aide régionale sur la période 2005-2007, le lycée professionnel et le lycée polyvalent Beau site peuvent affronter sereinement cette nouvelle rentrée scolaire.

A cette occasion, l'ancien Ministre de François Mitterrand, qui devait se rendre un peu plus tard dans la matinée à la gare Nice-Thiers pour y présenter le nouveau système de billettique "Optima", a rappelé au personnel enseignant l'importance des notions d'égalité et de solidarité en matière d'Education,
"ces valeurs ne sont ni de Droite, ni de Gauche, elles sont celles sur lequel repose le socle de notre République".

S'adressant aux lycéens, Michel Vauzelle a déclaré " le rôle des politiques est de veiller a ce que vous puissiez toujours avoir accès dans la vie aux mêmes Droits. Que vous soyez blacks, blancs, beurs, riches ou pas. C'est cela l'égalité des chances."

Le Président de la région PACA était également attendu au Lycée Jacques Dolle à Antibes pour y visiter les nouveaux locaux de la filière nautique.

* 539 177 euros du budget régional dont 287 052 euros pour le Lycée polyvalent et 252 125 euros pour le Lycée professionnel Beau Site ;

** 15 391 833 euros d'aide régionale sur la période 2005-2007 dont 15 139 758 euros pour le Lycée polyvalent et 86 417 euros pour le lycée professionnel Beau site.

TNN : Le Nouveau Testament

Un médecin surprend sa femme dans les bras du fils de son meilleur ami. Se faisant passé pour mort, sa femme et ses amis ouvrent son testament, y trouvant quelques secrets les impliquant tous, remettant ainsi en cause l'ordre établi.
En mettant en scène Le Nouveau Testament de Sacha Guitry, Daniel Benouin a souhaité respecter son contexte historique et social de l'avant Front Populaire.
Le directeur de Théâtre National de Nice nous précise que "l'idée de monter, pour la deuxième fois, une pièce de Sacha Guitry m'est venue en plein milieu des représentations de Faces au Printemps des Arts de Monte-Carlo ce mois d'avril 2007. Le dispositif scénique que j'avais inventé pour l'adaptation théâtrale du film de John Cassavetes m'est apparu soudain comme le cadre idéal pour revisiter tout le théâtre bourgeois des XIXème et XXème siècles, toutes ces pièces qui se déroulent dans l'endroit le plus convenu de ce type de théâtre : le salon. C'est le défi que je me suis lancé en montant Le Nouveau Testament, cette pièce magnifique de Sacha Guitry, dont on célèbre cette année le cinquantième anniversaire de sa mort".

Sur une production du Théâtre National de Nice "Le Nouveau Testament", d'après une oeuvre de Sacha Guitry - Mise en scène de Daniel Benouin Avec Jacques Bellay - Denise Chalem - Paul Chariéras - Paulo Correia - François Marthouret - Philippine Pierre-Brosolette - Marie France Pissier - et Martine Pujol
Décor et lumière de Daniel Benouin - Costumes de Nathalie Berard-Benouin et de Jean-Pierre Laporte
Assistante à la mise en scène : Emmanuelle Duverger

Du 14 septembre au 3 novembre 2007 - Renseignement au 04.93.13.90.90

Michel Barnier annonce un plan pour l’agriculture biologique

Michel Barnier a annoncé hier devant le Grand Conseil d’Orientation de l’Agence Bio un plan de développement de l’agriculture biologique. Sébastien Genest, Président de la fédération France Nature Environnement (FNE) reçu hier par le Ministre, lui a exprimé sa satisfaction. En pleine préparation du Grenelle de l’environnement, ce plan répond en effet aux objectifs exprimés par FNE, notamment que 10% de la surface agricole française soit consacrée à l’agriculture biologique. Lire la suite

Ils rentrent de le WHO'S WHO IN FRANCE

Ils ont été sélectionnés pour figurer dans la prochaine édition du WHO'S WHO IN FRANCE :

Antoine BADUEL, né en 1971, Président-directeur général de Radio FG

Jean-Marc BAÏSSUS, né en 1958, Directeur général de la Fondation pour le droit continental

Erwan BARRE, né en 1968, Avocat associé au cabinet Paul Hastings

Frédéric BEDIN, né en 1963, Président-directeur général de Le Public Système

Antoine GOSSET GRAINVILLE, né en 1966, Directeur adjoint du cabinet de François Fillon

Vous retrouverez leurs biographies dans l'édition du WHO'S WHO IN FRANCE du 25 octobre prochain.

Agriculture : Vers une réforme de la PAC

A l'occasion de l'inauguration du Salon mondial de l'élevage, le 11 septembre dernier à Rennes, le Président de la République a présenté son projet pour l'agriculture française.

Accompagné de Michel Barnier, ministre de l'Agriculture et de la Pêche, Nicolas Sarkozy attend juillet 2008, ou la Présidence de l'Union européenne sera française, pour engager une refonte de la Politique Agricole Commune (PAC) avant l'échéance de 2013. Il a cependant précisé les grands axes tels que : la réaffirmation du principe communautaire, le renforcement des contrôles sanitaires aux frontières de l'Union Européenne, un plan de valorisation de la biomasse ...

+ d'infos : Lire le discours du Président de la République jeter un oeil sur l'actualité du Premier Ministre

Quel projet durable pour désenclaver la basse vallée du Var ?

A l'occasion de la Semaine Européenne de la Mobilité, "Les Amis du Rail Azuréeen" et le syndicat des Cheminots des Chemins de Fer de Provence (CP) organisent un colloque à CARROS ZA - La Grave - Salle Ecovie le 22 septembre 2007 de 9h 45 à 16h 30

Le thème de cette journée concerne le désenclavement de la basse vallée du Var avec le passage en rive droite des CP. Les Pouvoirs Publics, élus, populations, cheminots, associations, syndicats, personnalités...sont invités à cette manifestation.

Pour + d'infos

Communiqué de Presse des Elus PS de Nice Plurielle

C’est avec surprise et incrédulité que nous avons appris par la presse la décision de Patrick Mottard d’abandonner le rassemblement de la gauche pour se lancer dans une aventure personnelle déraisonnable dont la stratégie incertaine se fixe manifestement d’autres objectifs. Cette initiative individuelle, est d’autant plus incompréhensible que le travail collectif de la gauche rassemblée, et dont il était le premier bénéficiaire, a été effectif.

Au-delà des péripéties d’une trajectoire personnelle, notre combat contre Jacques Peyrat et l’UMP continuera avec toute la détermination nécessaire. Nous appelons les militants, les sympathisants et les électeurs de gauche, à participer à la belle œuvre collective du rassemblement de la gauche et des hommes et des femmes de progrès indispensable pour battre Peyrat et l’UMP en mars prochain. C’est une nécessité impérieuse pour notre ville.

Pour l’heure, nous prenons acte de la démission de Patrick Mottard de Nice Plurielle.

En ce qui concerne la nécessaire réorganisation du groupe Nice Plurielle, notre porte parole sera Paul Cuturello.
L’animation du groupe Nice Plurielle sera assurée en commun par les porte-paroles des quatre formations qui composent Nice Plurielle : Paul Cuturello pour le PS, Robert Injey pour le PCF, Rémi Gaechter pour les Verts, Bruno Della Sudda pour les Alternatifs.

Signataires : Paul Cuturello, Frédérique Grégoire, Yann Librati, Michèle Matringe

Lyon : Festival Hors-Ecran

Pour sa deuxième édition, Hors-Ecran, le Festival International du Film, revient dans les salles obscures du Grand Lyon. Pendant deux semaines, du 1er au 14 octobre 2007, les cinéphiles pourront apprécier une sélection de vingt films inédits en France et venant des cinq continents.

La commission exécutive Durance a 100 ans !

C'est au Moulin Saint-Pierre - Les Taillades (Vaucluse) que Madame Nicette Aubert, Vice-présidente de la Région PACA déléguée à l'Agriculture, à la Mer et à la Forêt, est venue célébrer hier en fin d'après-midi, les 100 ans de la commission exécutive Durance, crée pat la loi du 11 juillet 1907. Cette commission qui doit veiller à assurer une répartition équitable de l’eau de l’amont vers l’aval en matière d’irrigation agricole, est notamment chargée de la gestion de la réserve agricole de Serre-Ponçon et participe activement aux travaux du Comité régional Sècheresse.
Rappelons qu'en région PACA, l'alimentation en eau des populations et des activités économiques dépendent fortement de la ressource en eau de la Durance et du Verdon.
Une note du 10 août 2007 émise par la Préfecture de Région, précise que le mois de juillet a été particulièrement sec et venteux sur la région et que les débits des cours d'eau sont en forte baisse, atteignant des niveau très bas, voire nuls, menaçant les milieux aquatiques et la faune piscicole.

La Poste allemande veut faire de l'info !

La Deutsche Post, la Poste allemande, veut lancer un quotidien gratuit en Allemagne, selon l'édition dominicale Frankfurter Allgemeine Zeitung.
L'arrivée d'une Poste européenne dans le secteur des quotidiens gratuits serait une première en Europe et grandement facilité par sa principale activité : la distribution.

Une nouvelle permanence pour l'UMP 06

Christian Estrosi, Président départemental de l'UMP et Michèle Tabarot, secrétaire départemental, invitent les militants UMP à l'inauguration de la nouvelle fédération départementale le lundi 17 septembre prochain au 23 rue Maréchal Joffre.

Tarification unique TER/Bus/métro Michel Vauzelle répond à Christian Estrosi

Michel Vauzelle, Député, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur a adressé ce jour un courrier à Christian Estrosi, Secrétaire d’Etat chargé de l’Outre-Mer et Président du Conseil général des Alpes-Maritimes en réponse à sa demande de mise en place d’une tarification unique à 1 € dans le département des Alpes-Maritimes.

"Je tiens à vous rappeler les efforts consentis par la Région en matière tarifaire ces dernières années. Plus de la moitié des usagers bénéficie d’ores-et-déjà d’un tarif inférieur à 1,30€ sur l’ensemble du territoire régional dont les Alpes-Maritimes, grâce aux différents abonnements régionaux (travail, étudiants, cartes "Jeune" et "Tout public", carte Solidarité). Le Président de la Région a également rappelé la mise en place, ces dernières années, des tarifications combinées TER+Transport Urbains en partenariat avec les autorités organisatrices de transports "à laquelle d’ailleurs la Communauté d’Agglomération Nice Côte d’Azur (CANCA) a refusé d’adhérer".

Ainsi, à titre d’exemple, l’abonnement mensuel du travail, mis en place par la Région sur le réseau TER, permet d’effectuer un trajet Nice-Antibes à 93 centimes par jour, Nice-Monaco à 79 centimes et Nice-Drap-Cantaron à 48 centimes. La carte Solidarité, quant à elle, offre aux publics en difficulté une réduction de 90% sur l’ensemble des trajets ramenant son prix à 1,20 euros dans les Alpes-Maritimes. De plus, l’ensemble des demandeurs d’emplois bénéficie de la gratuité totale pour leur recherche d’emploi, de formation ou le suivi d’un stage et ce sur l’ensemble du réseau TER

Michel Vauzelle a également précisé qu’une "telle tarification étendue à l’échelle régionale représenterait pour la Région, une augmentation de plus de 40 M€, dont les contribuables devraient supporter la charge. Ce, alors qu’il est de plus en plus difficile de mobiliser les crédits d’Etat sur les infrastructures de transport en temps utile".

Il n’est donc pas envisageable de mettre en place, dans les conditions proposées par Monsieur Estrosi, une tarification unique sur le territoire des Alpes-Maritimes. Cela conduirait d’ailleurs à pénaliser de nombreux usagers qui voyagent déjà à moins d’un euro par jour grâce à la Région.

Toutefois, Michel Vauzelle se félicite du lancement, par la Région, dans les prochaines semaines, d’un système de billettique compatible avec l’ensemble des dispositifs existants dans le département et ce en accord avec l’ensemble des collectivités territoriales des Alpes-Maritimes.

Rappelons que la Région consent des efforts importants en matière d’infrastructures, de développement de l’offre et de modernisation du matériel dans les Alpes-Maritimes. Les travaux de réouverture de la ligne Cannes – Grasse ont pu être menés à bon terme. Aujourd’hui, 80 trains circulent entre Cannes-Nice et 84 entre Nice et Vintimille, contre respectivement 57 et 51 avant 1998, ces circulations étant assurées pour l’essentiel par du matériel moderne ou en cours de rénovation.

Grenelle de l'environnement : entente autour de l'atelier transport

Dans le cadre de l’atelier "transports" du Grenelle de l’environnement, les représentants de la CGT, CFDT, FO, CFE-CGC, la fédération France Nature Environnement, la Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports, le Réseau Action Climat – France* (RAC-F), les Amis de la Terre*, WWF*, Greenpeace* et la Fondation Nicolas Hulot s’accordent pour :


- Proposer ensemble des mesures de promotion d‘une politique durable des transports des personnes et des marchandises en France.
- Comme mesure d’urgence, demander de surseoir à toute nouvelle décision de réduction des capacités de la SNCF entreprise publique de transport ferroviaire des marchandises.

1. Des revendications communes pour une inversion des priorités de la politique des transports.

Les signataires rappellent que la lutte contre le réchauffement climatique est une priorité majeure du "Grenelle de l’environnement". En France, les émissions de gaz à effet de serre des transports représentent 26% des émissions et ont connu une progression de 23% depuis 1990, ce qui donne à ce secteur d’activités de lourdes responsabilités. En cause, la domination du trafic routier de personnes et de marchandises qui concentre 92% des rejets de gaz à effet de serre des transports, dont plus de la moitié pour la voiture individuelle.

Constatant que la priorité absolue à la route engendre des nuisances considérables à la collectivité (contribution majeure à l’effet de serre, pollutions locales et globales, bruit, accidents, conditions de travail des conducteurs, emprise au sol, dégradation paysagère, etc.), les organisations syndicales et de défense de l’environnement soutiennent ensemble les propositions suivantes, nécessaires à la mise sur pied d’une véritable politique écologiquement et socialement responsable des transports.

Celles-ci supposent notamment que l’Etat prenne les mesures pour imputer au transport routier ses coûts environnementaux et d’infrastructures, et investir dans les infrastructures permettant de développer les modes alternatifs, ce qui permettra de notamment relancer le fret ferroviaire et les transports fluviaux et maritimes.

Les organisations signataires demandent donc que les mesures suivantes soient prises lors du "Grenelle" :

- La définition d’un plan national de réduction du trafic routier, comportant des objectifs chiffrés, en lien avec les objectifs nationaux de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

- Conséquemment, le classement du transport de fret ferroviaire, fluvial et par cabotage maritime au rang d’intérêt général, ce qui suppose de réelles obligations de service public assignées par l’Etat et, en l’absence de péréquation possible entre les différentes activités des entreprises concernées, une intervention des pouvoirs publics (Etat et Régions) pour les soutenir.

- La planification du transfert modal vers les modes sobres en carbone, ce qui suppose une réelle remise à niveau de l’infrastructure ferroviaire, et des investissements pour développer des plate-formes multimodales raccordées au réseau ferroviaire et fluvial.

- La mise en place d’une écoredevance sur le transport routier de marchandises, dont les recettes seront affectées aux transports ferroviaires, fluviaux, maritimes et combinés, cette politique devant s’étendre au niveau européen.

- L’augmentation substantielle des financements publics permettant le développement des transports collectifs de voyageurs.

- La priorité au ferroviaire et au fluvial dans leur domaine de pertinence, en utilisant le transport routier de marchandises dans un rôle complémentaire (essentiellement acheminements terminaux) aux modes doux, ce qui permettra de repenser la configuration des véhicules gabarit réduit) et de revoir les conditions de travail de son salariat.

2. Un constat commun. Une réaction commune aux décisions récentes de la SNCF sur lefret

Le grand écart entre les discours et les actes doit cesser. Si le gouvernement veut être cohérent et ambitieux sur la question des transports et du réchauffement climatique, il doit impérativement demander à la SNCF, dans le cadre de son pouvoir de tutelle, de renoncer à ce projet. Cette dernière doit surseoir à toute décision de réduction des capacités humaines et d’infrastructures de transport ferroviaire de marchandises et doit préparer, en accord avec l’Etat, un réel plan de transfert du fret de la route vers le rail.

Les nouvelles décisions de la SNCF concernant son activité de transport de marchandises montrent qu’elle s’apprête à réduire très fortement son activité dans le domaine des "wagons isolés" et à cesser l’exploitation d’un certain nombre de sites, comme des gares de triages et des lignes capillaires. En effet, en pleine pause estivale, la SNCF, établissement public sous tutelle directe de l’Etat, a décidé de fermer dès fin novembre, 262 gares au transport de marchandises (wagons isolés), dont des gares aussi importantes que Le Mans, Poitiers, Saint Pierre des Corps, Limoges… pas moins de 19 villes-préfectures sont concernées. Elle vient d’allonger la liste de 142 à 191 supplémentaires, portant à un quart des points de desserte qui pourraient disparaître. Ces trois dernières années, le fret ferroviaire a reculé de 13% en volume (beaucoup plus en parts de marché) dans le cadre du dernier plan de redressement des comptes de fret SNCF (Plan Veron) et la situation financière de Fret SNCF ne s’est nullement améliorée. Et il est fort à craindre que ces nouvelles fermetures de gares et suppressions d’emplois entraînent des suppressions supplémentaires de lignes ferroviaires alors qu’une expérimentation de fret de proximité (wagons isolés), dans laquelle la SNCF devrait s’engager, est très fortement soutenue par les donneurs d’ordre industriels. Les fermetures ne seraient pas sans conséquence sur les transports collectifs de voyageurs rendant l’usage de la route inéluctable.

3. Mobilisation sociale

L’intersyndicale, FNE, la FNAUT, la FNH le RAC- F*, les Amis de la Terre*, WWF*, Greenpeace* prendront dans les prochains jours les initiatives nécessaires pour faire valoir, auprès des acteurs économiques et de la population, la nécessité de revoir en profondeur la politique des transports en France en soutenant ces mesures.

*Membres de l’Alliance pour la Planète