le PRG 06 veut des élus !

C'est officiel, depuis samedi dernier le Parti Radical de Gauche à un nouveau président départemental en la personne de Jean-Christophe Picard.

Ce jeune niçois, âgé de de trente-cinq ans a su depuis plusieurs années faire son trou dans le vie politique locale, et maintenant départementale, sans être élu.

Militant activement depuis plusieurs années aux côtés du président sortant Jean-Michel Galy, Jean-Christophe Picard, après avoir accédé au bureau politique national, récupère le PRG 06 avec comme principal objectif : avoir des élus.

"C'est une anomalie qu'un parti portant d'aussi belles valeurs ne soit pas représenté dans les assemblées délibérantes", a t-il déclaré à la presse, avant d'annoncer les futurs chefs de files aux prochaines élections municipales de 2008 dans les Alpes-Maritimes.

Une anomalie ? Pas vraiment si l'on regarde de plus près la ligne politique nationale du PRG qui depuis quelques années est de plus en plus floue.

Sans remonter à la scission de 1971, ou l'aile Gauche du Parti Radical adhérait au Programme commun, le PRG s'est un peu plus isolé en soutenant la candidature de Christiane Taubira à l'élection présidentielle de 2002, qui avec ses 2,32% des voix empêchait le candidat socialiste Lionel Jospin, d'accéder au second tour de l'élection présidentielle.

Et depuis, même si Bernard Tapie a été exclu du PRG après avoir accordé son soutien à Nicolas Sarkozy, et même si Christiane Taubira, est devenue entre temps conseillère de Ségolène Royal lors des dernières élections présidentielles, le PRG se cherche toujours, tout en se démarquant de plus en plus du Parti socialiste.

En témoigne la visite Jean-Michel Baylet, président des radicaux de Gauche à Nicolas Sarkozy, au lendemain de sa victoire à l'élection présidentielle et cette idée de plaider un rapprochement avec ses cousins Valoisiens - Parti radical de Droite co-présidé par Jean-Louis Borloo et André Rossinot. L'histoire aurait pu s'arrêter là si le 16 septembre dernier, à l'occasion des Universités d'été à Ramatuelle, Jean-Michel Baylet n'avait affiché sa volonté de vouloir "desceller l'alliance un peu étouffante du Parti Socialiste", tout en restant à Gauche.

Reste à savoir, dans ce contexte politique un peu pesant, ce que fera le nouveau président départemental du PRG, qui lui, sans aucun doute, est bien à Gauche.

Et à la question sera t-il candidat aux élections mucipales de 2008, à Nice, Jean-Christophe Picard reste flou, tout en déclarant que "depuis 2004, le PRG a crée un collectif avec les écologistes indépendants et de nombreuses personnalités du monde associatif" mais précise que "cette plate-forme de rassemblement" a pour vocation de "s’intégrer dans une grande liste d’union susceptible de battre la Droite".

On l'aura compris, Jean-Christophe Picard n'a pas le cul entre deux chaises et ancre le navire PRG 06 à Gauche, mais reste à savoir lequel des deux candidats socialistes déclarés à la mairie de Nice bénéficiera du soutien du PRG. Habile, le nouveau président des radicaux de Gauche préfère proposer "des primaires à l'italienne pour débloquer la situation niçoise" tout en précisant qu' "il n'appartient pas aux seuls socialistes de désigner la tête de liste d'une Gauche rassemblée".

4 commentaires:

PRG 06 a dit…

Petite précision : tous les chefs de parti ont rencontré Nicolas Sarkozy après son élection... Il ne faut donc rien en déduire !

Anonyme a dit…

Autre précision.. Il n'y a pas 2 candidats socialistes aux municipales. Patrick Mottard a voulu présenter sa propre liste, elle n'a pas l'aval du parti socialiste. Il faut que les choses soient claires.

Mon blog :
http://leblogdecendra2.blogspot.com/

Cendra

Williams Vanseveren-Garnier a dit…

Certes Chère Cendra,

Mais Patrick Mottard n'est pas exclu du PS et il est toujours conseiller général PS du 5ème canton ... non ?

Anonyme a dit…

Il ne représente plus le PS, pas pour moi, en tous cas, et il ne devrait plus l'être si le PS doit faire ce qu'il a à faire. A savoir s'il va le faire...

Cendra