Les hirondelles et les martinets gravement menacés par la destruction de leurs nids

Au printemps, les hirondelles et les martinets se retrouvent sans nid à leur retour de migration. En cause : la destruction volontaire et illégale de leurs logis pour éviter les salissures sur les façades et permettre l’avancée de travaux sur les bâtiments. Pourtant, ces espèces sont strictement protégées par la loi et des solutions faciles à mettre en œuvre existent pour cohabiter paisiblement.

Chaque printemps, la LPO reçoit de nombreux appels de personnes désarmées après avoir constaté des actes de destruction illégale de nids d’hirondelles et de martinets. Ces espèces viennent, en effet, nicher sur les façades des maisons, des immeubles, dans les dépendances ou les étables, pour le plus grand bonheur de beaucoup d’entre nous.

Malheureusement, pour d’autres, ces oiseaux constituent une gêne, en raison notamment des salissures que leurs déjections peuvent laisser sur les façades. Certaines personnes irresponsables détruisent donc les nids, même pendant la saison de nidification !
De nombreux nids sont également réduits à néant au cours de travaux d’entretien d’immeubles ou de réhabilitation de quartiers, réalisés par certaines administrations publiques (mairies, écoles, gares SNCF ou RATP, Office public d’aménagement et de construction), qui sont pourtant sensées connaître la loi protégeant ces oiseaux !

En effet, toutes les espèces d’hirondelles et de martinets, des plus communes aux plus rares, sont protégées. Il est donc interdit de porter atteinte aux individus, à leurs nids et à leurs couvées (œufs et poussins). Tout auteur d’une infraction est passible d’une amende de 9 000 euros et d’une peine d’emprisonnement de six mois.

Aujourd’hui, la sauvegarde de ces oiseaux s’avère d’autant plus indispensable qu’ils connaissent un déclin alarmant en France. La destruction des nids est, avec les pesticides et la profonde altération de leurs habitats, l’une des causes principales de leur déclin. Ainsi, entre 1989 et 2007, les effectifs d’hirondelles rustiques et de fenêtre ont chuté, chacun, de près de 39 %.

Pourtant, des solutions existent pour faciliter une cohabitation harmonieuse de l’homme avec ces oiseaux. Afin d’éviter les salissures sur les façades, il suffit de placer de petites planchettes en-dessous des nids, qui pourront également éviter aux jeunes de tomber au moment du nourrissage.

Malgré toutes ces précautions, si vous êtes témoin d’atteintes portées à ces oiseaux, vous pouvez agir directement.
Dans un premier temps, vous pouvez intervenir auprès des personnes responsables en tentant de les sensibiliser à la sauvegarde des nids. Si vous souhaitez agir dans ce sens, la LPO met à votre disposition des fiches conseils sur les hirondelles et martinets que vous pouvez leur remettre. Après s’être renseignés auprès de La LPO, plusieurs particuliers se sont ainsi mobilisés et ont pu faire ajourner des travaux qui auraient causé la destruction de nids.
Si les personnes portant atteinte à ces espèces ne se montrent pas coopératives ou s’il y a urgence, vous pouvez alerter le service départemental de garderie de l’ONCFS (Office nationale de la chasse et de la faune sauvage), la police ou la gendarmerie nationale. Seuls ces organismes assermentés peuvent dresser procès-verbal d’infraction. Vous pouvez également avertir la LPO qui pourra tenter une démarche amiable à vos côtés et, le cas échéant, déposer plainte si le délit est constaté.

La protection de ces fragiles oiseaux migrateurs participe d’une action citoyenne. Il appartient donc à chacun de nous, sur la base d’une démarche simple et concrète, de veiller à la sauvegarde de ces ambassadeurs du printemps et de faciliter ensemble leur retour de migration.

Allain Bougrain Dubourg
Président de la LPO


+ d'infos ici

Michel Vauzelle salue l'élection de M. Bernard Clap

Le président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur adresse toutes ses félicitations au nouveau président du Parc naturel régional du Verdon, M. Bernard Clap.

Pour Michel Vauzelle : " Cela va permettre de poursuivre dans les meilleurs conditions le travail engagé ... et en tant que Président de Région, je suis particulièrement heureux de constater que ce Parc est aujourd’hui entré dans " l’âge adulte " et qu’il a su faire la preuve de toute son utilité et de sa compétence."

Le Président de la Région a également rappelé que : " les Parcs naturels régionaux sont des partenaires privilégiés de la Région dans la mise en œuvre de sa politique de développement durable. Ils sont les témoins de ce que peut être une politique exemplaire de partenariat entre la Région, les Départements, les communes et les citoyens en faveur d’un développement respectueux de nos espaces naturels. "

Pour information rappelons que la Région apporte 600 000 € pour le fonctionnement et l’animation du Parc naturel régional du Verdon et soutient également les actions qu’il mène.

La communication, la presse et les médias dans les associations

Parce que le monde associatif a besoin d’une communication efficace et pérenne, il est indispensable de connaître le fabuleux outil qu’est aujourd’hui Internet. L’APPASCAM et Nice Premium se sont associés pour organiser une conférence débat sur le thème de " la communication, la presse et les médias pour le monde associatif " qui se déroulera le mardi 29 avril 2008 de 18h à 20h dans les locaux de Nice Premium qui se situent au 64 boulevard Risso à Nice (en face du MAMAC – Parking des Arts conseillé).

L’utilité d’un site web pour une association, la gestion d’une plateforme web associative, savoir bien référencer son site sur la toile, gérer une newsletter aux adhérents, utiliser les nouvelles interfaces de communication internet (Facebook, Youtube...) … Un tour d’horizon complet des techniques gratuites ou à moindre frais pour une efficacité accrue sans besoin de budgets importants.

En marge, de cette conférence, Nice Premium et l’APPASCAM annonceront le lancement de la plateforme NP Asso qui donnera à chaque association niçoise et azuréenne en faisant la demande, un code d’accès sécurisé et gratuit pour annoncer ses évènements et ses manifestations sur Nice Premium et ainsi toucher près de 100 000 visiteurs uniques par mois.

Nicois : les mots de la semaine

Convalescence : counvalescença ;

Contre-attaque : countratac ;

Gros loup : loubatas ;

Confession : counfessioun ;

A un de ces jour : à un d'aquesti jou ;

Inconsolable : encounsoulable ;

Applaudir : picà dei man


Discours de S.A.R. le Prince Jean d'Orléans à la Maison du séminaire à Nice

Nous voici réunis à la Maison du Séminaire de Nice. Je vous remercie d’être venus à ce dîner et je remercie Monsieur et Madame de Lumley de l’avoir organisé.

À chaque fois que je viens dans le Midi, quel que soit le Midi, en Aquitaine, en Languedoc-Roussillon, en Provence, dans le Comté de Nice, j’ai droit, oui littéralement droit, à ces réunions d’amitié. Et, à force, je commence à bien connaître certains visages, certains noms, ceux des fidèles qui ne manquent pas ce genre de réunions si sympathiques.

Comment ne pas me souvenir des Baux de Provence ? Des superbes réunions à Villefranche-sur-mer ? Et, l’an passé, à Tautavel ? Et, à chaque fois, arrivent de nouveaux visages. Et cela me remplit de joie.

Pourquoi ? Parce que nous sommes faits pour nous retrouver. Je ne me trompe pas en disant, sans aucune présomption de ma part, que vous venez rencontrer le Prince français que je suis, l’héritier de la dynastie nationale qui a porté pendant mille ans la destinée de la France. Vous voulez me connaître, ou me connaître mieux, et rien n’est plus normal. Et moi aussi, de mon côté, je veux vous connaître, mieux vous connaître, et c’est normal pareillement.

Ainsi se crée un lien fort qui ne dépend nullement des aléas politiques, économiques, financiers ou sociaux. Ce lien vient, bien sûr, de l’Histoire. Il se vit dans le présent ; il est un gage d’avenir.

Il n’est de véritable légitimité que dans le service. Si je n’étais pas présent activement, que vaudrait le principe que je représente ? Mais je viens à votre rencontre, vous venez à la mienne, et tout à coup apparaît en nous une force morale nouvelle, un accord profond qui existe par lui-même, au-delà de tous les clivages politiques et sociaux, et qui ne tient qu’à une idée simple, claire, puissante et suffisante : servir. Il n’est pas utile d’en dire pour le moment davantage. Cela suffit.

En revanche, il est indispensable que je m’intéresse à toutes les grandes questions qui touchent de près notre société. Et vous savez que c’est la raison d’être des voyages que j’entreprends depuis quelques années, et des activités qui y sont liées.

Voyages en France, voyages à l’étranger. Mon but ? Voir par moi-même. C’est ainsi que j’ai visité quelques-uns des centres de recherche les plus performants dans les domaines le plus variés, des usines de haute technologie, de grandes entreprises industrielles et commerciales, comme aussi des entreprises familiales dont l’activité fait la force fondamentale de notre pays.

C’est ainsi encore que j’ai manifesté le plus vif intérêt pour les questions patrimoniales et culturelles, qui sont de grandes questions d’avenir pour notre pays, car tout le monde sait que la France a, dans ce domaine, une richesse incomparable. Sites historiques, voire sites préhistoriques, monuments de toutes sortes, villes et villages qui sont des ensembles dont la beauté chante l’histoire, collections d’œuvre d’art incomparables.

Tout cela mérite attention : il faut veiller à la conservation, à la mise en valeur, même économique, de tant de richesses. Il faut saluer, soutenir toutes les initiatives tant publiques que privées. Je me suis attaché, à ma manière, à une telle préoccupation et je le peux d’autant mieux que ma famille, à travers les siècles, s’est impliquée dans ce patrimoine artistique, et y a contribué de toutes les façons : il est donc normal que je m’y implique moi-même.

Enfin, un dernier point me tient à cœur : la rencontre avec les personnes frappées d’un handicap ; c’est ainsi que, chaque fois que je l’ai pu, j’ai visité des centres pour handicapés, pour malades graves. J’aimerais faire encore davantage dans ce domaine, car je crois qu’il y a là, selon la meilleure des traditions, une action qui relève singulièrement de mon statut de Prince capétien.

Quant aux voyages à l’étranger, je les effectue dans le même esprit de service, de représentation aussi d’une certaine conception de la France historique, dans le cadre de la francophonie. Je suis allé plusieurs fois et encore récemment au Liban où je compte tant d’amis, ce cher Liban encore aujourd’hui frappé sans que la communauté internationale y puisse grand chose. La Méditerranée devrait être une mer pacifique, reliant des pays aux intérêts convergents. La guerre est due à des causes étrangères. Pour ma part, dans mes déplacements, j’ai toujours compris et senti que sur les questions de fond, il était possible de concevoir des accords véritables. Cela m’est apparu quand je suis allé au Maroc où j’ai été reçu par le Roi, en Tunisie où le Ministre de la Culture a organisé à mon intention un voyage officiel. Et, pareillement, j’ai été admirablement reçu en Louisiane et au Québec.

Partout les gens attendent de la France des signes forts.

Pourquoi vous dire tout cela ? Pour vous expliquer que je travaille beaucoup, que j’essaie de remplir ainsi ma vocation de Prince. Il faut bien commencer par le commencement. Il serait vain de vouloir tout tout de suite. L’heureuse surprise – mais est-ce vraiment une surprise – c’est que rapidement j’ai été aidé dans cette œuvre. Par qui ? Par mes amis ! Par vous !

Je suis loin d’être seul. Grâce au concours de mes nombreux amis, j’ai pu tisser dans le pays un réseau de gens intéressés et intéressants : intéressés à servir, et intéressants par les services qu’ils peuvent rendre. Grâce à eux, j’ai pu effectuer beaucoup de déplacements, organiser des rencontres, des colloques, des conférences. Maintenant il existe une association des Gens de France, comme vous le savez, dont le délégué général est ici présent, ce soir, Patrice Vermeulen. Je le salue chaleureusement. Il vous suffira de vous adresser à lui pour être tenus informés.

Ce soir, me voici donc à Nice. Je le dois, cette fois-ci, à l’amitié de Monsieur et de Madame de Lumley. Grâce à eux, déjà, le 30 juin dernier, a pu se tenir, dans le grand amphithéâtre du Muséum d’Histoire Naturelle, une soirée de conférences intitulée « Regards vers les pôles ». Elle a réuni le Professeur Malaurie, l’ethnologue réputé de l’Arctique, le Professeur Lorius, climatologue bien connu et spécialiste des pôles, et moi-même qui présentais, à cette occasion, mon dernier voyage en Arctique, sur les traces de Philippe VIII d’Orléans, qui fut un grand explorateur. Cette réunion, d’ailleurs, avait été précédée d’une visite, avec le directeur du Muséum, de la fameuse Grande Galerie de l’évolution où se trouvent encore de nombreux spécimens des collections d’animaux du duc d’Orléans.

Le Professeur Henry de Lumley, qui avait organisé l’an passé, aux mêmes dates, un voyage scientifique sur le site préhistorique de Tautavel du plus grand intérêt, a voulu cette année organiser à mon intention un voyage de même qualité. Ce matin, nous étions dans les sciences de l’avenir : nous avons été reçus par le Haut Commissaire à l’énergie Atomique au centre de Cadarache, pour une visite approfondie des laboratoires où se préparent les expérimentations qui permettront la construction des réacteurs de nouvelle génération, plus sûrs, plus économes, plus écologiques. Œuvre formidable, à dimension européenne et même mondiale, où la France tient une place prépondérante et tout à fait remarquable. Dans ce cadre m’a été présenté le futur programme ITER pour la réalisation duquel, vous le savez, la France a été choisie pour les raisons les plus pertinentes. Oui, la France peut être fière de ses savants, de ses ingénieurs, de ses techniciens.

Après cette visite sur les sciences de « l’avenir », à partir d’aujourd’hui et demain toute la journée, le Professeur et Madame de Lumley me présentent les sciences de nos « origines », paléontologie, anthropologie, et toutes les sciences et techniques annexes. Cet après-midi, j’ai visité le Laboratoire départemental de préhistoire du Lazaret et le chantier de fouilles préhistoriques, et, demain, nous irons voir sur place les gravures rupestres de l’âge du cuivre et de l’âge du bronze ancien du Mont Bego, les roches gravées de la Vallée des Merveilles.

C’est le cas de le dire : c’est vraiment merveilleux. Il n’est pas douteux que ce qui caractérise l’homme, c’est sa capacité à s’émerveiller, à transcrire son émerveillement, à le communiquer. Dès que l’homme a assuré ses ressources et sa défense face à un environnement difficile, voire hostile, dans la mesure où il se pense comme homme, il s’émerveille de la nature, de l’ordre naturel, de la régularité des choses, de leur beauté, de leur utilité, puis il s’émerveille de lui-même, de sa singularité dans l’univers, et il commence à nommer, à décrire, à écrire, de manière symbolique d’abord, puis de manière de plus en plus rationnelle.

La culture, la religion, la poésie sont là, comme le sentiment de la vie et de la mort, comme le sentiment de l’amour et de l’amitié. Telle est l’humanité. Le pourtour méditerranéen a été un lieu privilégié d’éclosion de cette humanité.

Cette méditation nous est nécessaire aujourd’hui. Le progrès ne saurait se faire en rupture avec cette culture humaine qui a donné naissance à la civilisation. Les sciences de « l’avenir » trouvent ainsi une sorte de règle supérieure dans la leçon des sciences de « notre passé », dans les sciences de l’homme tout simplement. Il me semble qu’un Prince chrétien et français, qui est d’abord et fondamentalement un héritier, tout en étant un homme de l’avenir, ne peut qu’être attaché à ces hautes conceptions qui sont la meilleure garantie de la continuité historique d’une civilisation riche tout autant de son prestigieux passé que de ses promesses d’avenir.

C’est dire si je remercie le Professeur Henry de Lumley et Madame de Lumley d’avoir organisé ce voyage qui m’a permis également de vous voir ou de vous revoir.

Coopération décentralisée et développement durable

La revue Liaison Energie-Francophonie présente son 77ème numéro sur le thème de la coopération décentralisée et développement durable.

+ d'infos : cliquer sur l'image

Environnement : opération nettoyage du canal d'Arles

L'association des pêcheurs d'Arles - Saint Martin de Crau vous invite à participer à une grande opération nettoyage du canal d'Arles à Bouc et Vigueirat demain à partir de 08 h 30 au local associatif de l'association : 8 rue Jean Henri Fabre, face au stade Mailhan.

Nissart : les mots de la semaine

Rosa : rose ;

Blanc, ca : blanc, blanche ;

Liberacioun : libération ;

Enflacioun : inflation ;

Boussoun, a : naïf, enfantin ;

Bouboui : bobo ;

Bluét : bleuet .

Jean Arthuis claque la porte du Modem

Après avoir "plusieurs fois tiré la sonnette d'alarme", l'ancien ministre de l'Economie et des Finances du second gouvernement d'Alain Juppé claque la porte du Modem, estimant de plus y avoir sa place.

Dans un entretien accordé au Journal Du Dimanche, Jean Arthuis acerbe déclare : "on ne gouvernement pas un parti comme une secte".

Le sénateur de la Mayenne demande "que soit rapidement convoqué le comité directeur de l'UDF", précisant que celle-ci n'est pas morte.

Pierre LELLOUCHE veut sauver les gardiens d'immeubles

Pour le député Pierre LELLOUCHE la profession de gardien d'immeubles serait en voie de disparition. Selon lui sur la période 1997-2007 près de 10 000 emplois auraient été supprimés pour la seule région Ile-de-France.
Comment en sommes-nous arrivés là ? Pour le député parisien qui vole au secours de la profession, trois motifs auraient eu raison de nos concierges, à savoir le coût exorbitant dans l'emploi d'un salarié pour les petites et moyennes copropriétés, la complexité de leur gestion administrative et fiscale et la possibilité offerte aux copropriétés de transformer sans compensation leur rez-de-chaussée en local professionnel.
"
C’est ainsi qu’une loge qui coûte à la copropriété peut librement et facilement devenir un local professionnel qui lui rapporte. Mais ce faisant, un emploi et un logement auront été définitivement détruits", précise l'élu UMP qui a déposé le 22 janvier dernier une proposition de loi " pour encourager les copropriétaires à préserver les emplois de gardien ".

+ d'infos : lire la proposition de loi.

Mai 68 : appel à témoins

Pour les 40 ans de mai 68 le blog NiceEnMouvement.info lance un appel à témoins :

Si vous avez participé cet évènement historique, et si vous avez conservé de cette période quelques souvenirs et photos et que vous souhaitez les partager sur ce blog, envoyez dès maintenant vos témoignages et documents à contact@niceenmouvement.info

Rassemblement pacifique pour le Tibet

L'association Passeport Tibétain propose un rassemblement pacifique le lundi 7 avril à 19 heures, Place Masséna à Nice afin de faire entendre les causes de la défense des droits de l'homme, de la justice et de la liberté. Cette date correspond à l'arrivée de la Flamme Olympique officielle à Paris. L'association appelle à venir nombreux avec des drapeaux tibétains, des banderolles et des bougies.

Exposition photos sur Cuba à l’antenne du Conseil Régional

Durant tout le mois d’avril, l’antenne Niçoise du Conseil régional PACA ouvre ses portes pour une exposition photo sur Cuba réalisée par Frédéric Moreau de Faverney (photo club La Poste) et Jean-Marie Bertaina (photo club de Biot). Mélange de couleur et de noir et blanc, les photos des deux artistes offrent tous les contrastes sociaux et culturels de l’île.

L’exposition a été inaugurée par Patrick Allemand, 1er vice-président du Conseil Régional PACA le jeudi 3 avril dernier. Elle sera visible jusqu’au 30 avril de 9H à 18H au 33 avenue Notre Dame.

+ d'infos au 04 93 72 44 26

Message du Président de la République Française au chef des FARC

Discours M. le Président de la République, Nicolas SARKOZY, à M. Marulanda, chef des FARC :

"J’adresse ce nouveau message à Manuel Marulanda et aux commandants des Forces Armées Révolutionnaires de Colombie.

Les dernières informations qui nous parviennent au sujet d’Ingrid Betancourt et les témoignages d’anciens otages sont profondément alarmants. Ils confirment que l’état de santé d’Ingrid s’est détérioré si gravement que sa vie est désormais menacée. Ingrid est en danger de mort imminente. Elle n’a plus la force de résister à une captivité interminable qui s’enfonce dans la tragédie.

Devant cette situation, Monsieur Marulanda, vous devez comprendre l’attente de la France et de la communauté internationale.

Nous constatons que les libérations intervenues depuis le début de l’année ont fait renaître un espoir. Elles ont démontré qu’il était possible de débloquer la situation. Il faut maintenant tirer parti de cette dynamique.

J'attends donc de vous la marque d’humanité sans laquelle tout s’enlisera de nouveau."

Puisqu’il suffit désormais d’une décision de votre part pour sauver une femme de la mort et faire vivre l’espoir pour tous ceux qui restent détenus : prenez cette décision, relâchez Ingrid Betancourt !

Par cet acte déclencheur, vous répondrez à l’insupportable attente des familles et à la clameur de la communauté internationale unanime. Vous rendrez compréhensible votre discours. Vous dessinerez enfin des voies d’avenir. Vous ouvrirez des perspectives pour la paix.

Alors, vous qui dirigez les FARC, vous avez, maintenant, un rendez-vous avec l’Histoire : ne le manquez pas ! Libérez Ingrid Betancourt et ceux des otages qui sont les plus affaiblis ! La France est, et restera, mobilisée pour un accord humanitaire. Ne laissez pas perdre l’occasion qui se présente. Ce serait une faute politique grave en plus d’une tragédie humanitaire. Ce serait un crime, vous seriez responsable de la mort d'une femme.

La France n’attend qu’un signal de votre part pour organiser aussitôt, en liaison avec les autorités compétentes, une mission humanitaire pour aider à la prise en charge d’Ingrid et de ses codétenus les plus affaiblis.

Nous n’avons pas le droit de rester sans rien faire. C’est maintenant et c’est tout de suite. Il en va de la vie d’une femme. Chacun est désormais placé devant ses responsabilités. Vous avez les vôtres, assumez-les.


(Attention, sur le prononcé fait foi. pour écouter la vidéo rendez-vous sur le site de l'Elysée )

Christian ESTROSI veut être Député-Maire

Après avoir quitté ses fonctions ministérielles pour se consacrer pleinement à la Ville de Nice, dont il vient d'être élu maire, l'ancien ministre de Dominique de Villepin et de François Fillon, souhaiterait revenir à Paris par l'intermédiaire du Palais Bourbon.

En effet, le député de la 5ème circonscription des Alpes-Maritimes, M.Charles-Ange Ginésy, a déposé, hier, sur le bureau du Président de l'Assemblée Nationale, sa démission..

Rappelons que dans l'attente de la décision du Tribunal Administratif concernant un recours déposé par le PRG pour tenter d'annuler les résultats du 1er tour des élections municipales, M. Christian Estrosi, cumule provisoirement la présidence de deux exécutifs.

Il est fort à parier que l'élection ne sera qu'une formalité pour le patron départemental de l'UMP et que son suppléant, Charles-Ange Ginésy, pourrait alors lui succéder à la Présidence du Conseil Général des Alpes-Maritimes, dont le père Charles, avait laisser le fauteuil à l'ami du Président de la République.

Transports régionaux-départementaux : vers une tarification unique ?

video

Libération d'Ingrid BETANCOURT : dites-le avec une rose blanche

Ingrid BETANCOURT vit ses dernières heures. La radio CARACOL a indiqué, il y a quelques heures, que l'otage franco-colombienne, détenue depuis plus de six ans par les FARC, serait dans un état très grave.

Souffrant d'une hépatite B, d'une sévère infection cutanée, mais aussi de dénutrition, de déshydratation et d'une sévère dépression, Ingrid BETANCOURT refuse de s'alimenter. Pour Véronique ANFOSSO, Coordinatrice du comité de soutien à Ingrid BETANCOURT dans les Alpes-Maritimes, "Ingrid est en train de vivre ses dernières heures" et précise que "depuis 6 ans, son comité de soutien ne cesse d'avertir la communauté internationale de la probabilité grandissante d'une "mort en détention". Malgré cela, Ingrid est toujours otage, et son état est plus préoccupant que jamais."

Son fils, Lorenzo DELLOYE-BETANCOURT appelle, toutes celles et tous ceux qui souhaitent rendre hommage à sa mère, à participer à une dernière marche blanche dans les grandes villes de France (Paris, Bordeaux, Avignon, Toulouse ...) le dimanche 6 avril 2008.

A Nice, le cortège partira à 14 h 30 depuis le Théâtre de Verdure. Les participants sont priés de venir munis d'une rose blanche et vêtus de blanc.

+ d'infos sur : Agir Pour Ingrid