OGM : Cap 21 dénonce un texte à la "sauce Monsanto"

Alors que les débats vont reprendre à l’Assemblée Nationale sur le projet de loi relatif à la dissémination des OGM, Corinne LEPAGE, ancienne ministre de l’environnement et présidente de CAP21, parti écologiste fondateur du Mouvement Démocrate se rendra à la projection du film de Marie-Monique ROBIN "Le Monde selon Monsanto" organisée ce 31 mars à l’Assemblée Nationale par les députés Verts.

Le projet de loi tel qu’amendé par les sénateurs n’apporte pas des garanties satisfaisantes sur l’innocuité des OGM pesticides sur l’environnement et la santé publique. Il est en particulier scandaleux que la commission des affaires économiques ait accepté un amendement, présenté par Christian Jacob, visant à limiter les conditions de publication d'études et de tests des laboratoires alors que le CRIIGEN et l’ensemble des associations demandent depuis des années la totale transparence sur ces études et l’organisation d’une expertise contradictoire indépendante.

Le texte tente également d’organiser l’impossible coexistence des cultures OGM, conventionnelles et biologiques. A la lumière des publications scientifiques réalisées dans les pays où les cultures d’OGM sont effectuées à grande échelle comme les Etats-Unis ou le Canada, il est à redouter que l’on aboutisse à un échange massif de transgènes dans l’environnement et que cela provoque d’importants dommages économiques aux exploitations conventionnelles ou bio, dommages que les compagnies d’assurances refusent d’ailleurs d’assurer considérant que les risques environnementaux et sanitaires ne sont pas suffisamment évalués.

D’ailleurs, le projet en vient à légaliser un seuil de contamination des cultures en utilisant à des fins détournées le seuil communautaire d’étiquetage de 0,9 %. Bien évidemment le projet n’engage pas la responsabilité des producteurs/détenteurs de semences sur les préjudices environnementaux et sanitaires d’une pollution génétique.

Si ce projet de loi devait être adopté en l’état, nous assisterions à une régression sans précédent par rapport aux engagements actés lors du Grenelle de l’Environnement et aux principes et objectifs fixés par le Président de la République.

Pour Eric Delhaye, porte-parole de CAP21, "il faut espérer que les députés vont rééquilibrer le texte qui est aujourd’hui à la " sauce Monsanto " et reconnaître le droit à produire et à consommer sans OGM. Tant que les conditions d’expertise et de responsabilité des producteurs n’offriront pas les garanties nécessaires, tant que les citoyens n’obtiendront pas la transparence la plus totale, nous continuerons à nous battre pour l’instauration d’un moratoire sur les cultures et les essais en plein champ des OGM."

Les mots de la semaine

Councitadin, a : concitoyen, enne

Lou Coumtat de Nissa : le Comté de Nice

La Coumuna : la mairie

Coumpagnoun : compagnon,

Coumpliment (t-muet) : compliment

Couma va ? Comment ça va ?

papà : papa

Nicée : la première croisade

Nicée, du grec Nikaïa, qui signifie victoire, est une ville de Turquie, fondée vers 316 avant Jésus-Christ par le roi macédonien Antigone le Borgne.

Nicée devient un temps le Royaume de Bithynie et connaît une belle prospérité parmi les petits royaumes de l'Asie Mineure.

Avec l'arrivée des romains en 74 avant Jésus-Christ, Nicée va connaitre une longue période de prospérité avec l'arrivée des bains, des temples, d'un théâtre et de nouveaux remparts. Le christianisme se développe facilement et le premier évêché est créé. Il accueillera en 325 le premier Concile de l'Eglise catholique sous le règne de Constantin Ier.

Au Moyen-Age, l'église d'Agia Sofia (la sagesse en grec), plus communément appelée Sainte Sophie y est construite, au milieu de la ville, sur le même modèle que celle de Constantinople et la ville accueillera son deuxième Concile en 787.

Jusqu'à l'arrivée des Turcs en 1077, Nicée traversa encore une longue période de prospérité.

Bloquant le passage aux Pèlerins chrétiens vers Jérusalem, le Pape Urbain II lance un appel en 1095, depuis Clermont, où il prêche le secours à l'empereur byzantin Alexis Ier et la libération de la Terre Sainte à Jérusalem (où les turcs venaient d'y chasser les arabes) lançant ainsi la première croisade.

Plusieurs milliers d'hommes traversèrent, à pied, le continent en direction de Nicée où ils furent presque tous exterminés.

Discours du nouveau Maire de Nice : Christian ESTROSI

video(Extraits discours C.ESTROSI 4ème partie)

Discours du nouveau Maire de Nice : Christian ESTROSI

video(Extraits discours C.ESTROSI 3ème partie)

Jacques PEYRAT : "nous conduirons une opposition républicaine"

Je remercie les 31.952 électrices et électeurs qui ont porté leurs suffrages sur la "Liste Entente Républicaine" que j’ai eu l’honneur de conduire.

Ils ont ainsi démontré leur reconnaissance d’un bilan de mandature excellent et manifesté leur attachement à un projet qui visait à le parachever.

Les Niçoises et les Niçois ont démocratiquement tranché entre les programmes, les listes et leurs leaders ; nous conduirons donc au cours de la mandature qui s’ouvre aujourd’hui, une opposition républicaine, intelligente, préoccupée par le seul intérêt général, approuvant ce qui nous semblera y être conforme, désapprouvant le reste.

Bien évidemment, nous porterons fidèlement nos projets et votre engagement pour Nice, les échéances électorales prochaines en seront autant d’occasion.

Jacques PEYRAT

Discours du nouveau Maire de Nice : Christian ESTROSI

video(Extraits disours C.ESTROSI 2ème partie)

Discours du nouveu Maire de Nice : Christian ESTROSI

video(Extraits du discours de Christian ESTROSI 1ère partie)

Le Conseil Municipal a élu Christian ESTROSI Maire de Nice

video(Extraits de l'élection du Maire par le Conseil Municipal)

Aujourd'hui avait lieu la première séance du conseil municipal, celle qui suit les élections municipales. C'est à cette occasion que les nouveaux élus du conseil municipal élisent le maire de la commune, pour une durée de six ans. Ce vote a lieu à bulletin secret et ne peut pas excéder trois tours. En cas d'égalité entre deux candidats, c'est le plus âgé qui est élu. Le nouveau maire élu n'assure la présidence du conseil qu'après son élection. Il revient au conseiller municipal le plus âgé de présider cette première séance.

Christian ESTROSI réélu Président du Conseil Général

Celui qui sera demain le nouveau maire de Nice, vient d'être réélu Président du Conseil Général.
Bien que la loi interdit le cumul de deux présidences d'un exécutif, le Président sortant, Christian ESTROSI en a le droit...
En effet, dans l'attente que le Tribunal Administratif ait jugé le recours déposé, lundi dernier, par le président du Parti Radical de Gauche, Jean-Christophe PICARD, rien n'interdit à Christian ESTROSI de présider provisoirement les deux exécutifs. Il devra cependant faire un choix entre le Conseil Général qui vient de le réélire et la Mairie de Nice qui l'élira demain matin.

L'école au Moyen-Âge

L'école n'a pas toujours été celle que nous connaissons. Au tout début l'enseignement était exclusivement réservé aux fils de nobles et de religieux. Il n'y avait ni cantine, ni école et les cours se déroulaient chez le maître, à même le sol. Il faudra attendre le règne de Charlemagne (768-814), soit un millénaire avant la Révolution française, pour qu'en 789 l'école devienne une véritable institution.
Les cours, à cette époque, étaient rudimentaires. Les livres coûtaient excessivement chers... Un livre valait l'équivalent d'un troupeau de vaches... On y enseignait la lecture et la grammaire latine, le calcul et le chant religieux.
Si Charlemagne impose l'instruction gratuite dans toutes les villes et les villages, il faudra attendre le XIème siècle pour que l'enseignement soit véritablement généralisé dans le royaume de France.

Marché Place du Palais

A titre exceptionnel, un marché réservé aux professionnels spécialisés dans le négoce des cartes postales, disques anciens et vieux papiers sera organisé sur la place du Palais de Justice le samedi 29 mars 2008 de 8h00 à 17h30.

Nicolas SARKOZY maintient le cap !

Monsieur Luc CHATEL, Porte-parole du Gouvernement, qui tenait un point presse à l'issue du Conseil des ministres, a précisé que le Président de la République, avait évoqué les résultats électoraux de dimanche dernier. Nicolas SARKOZY a rappelé que si "ces enjeux étaient des enjeux locaux " les français ont exprimé, selon lui, "une attente, une impatience, une interrogation sur la possibilité que les engagements de la campagne présidentielle, puissent être tenus dans une conjoncture dont chacun perçoit qu'elle est plus difficile. La plus mauvaise réponse serait de ralentir le changement."
Le Président a rappelé que "depuis 1958 aucun gouvernement n'a autant agit, autant réformé", précisant qu'il fallait "empêcher que le retard pris dans la modernisation de notre pays ne devienne irrémédiable".
Rappelant les différentes mesures qui ont été adoptées depuis dix mois, dont la loi sur l'emploi et le pouvoir d'achat, Nicolas SARKOZY s'est félicité du travail accompli notamment au travers des "réformes importantes oubliées des gouvernements précédents", comme la réforme des autonomies des universités, le service minimum dans les transports, les régimes spéciaux de retraites, ou encore des réformes qui touchent à la vie des français comme la celle de la protection des consommateurs, l'indexation des loyers, le déblocage de l'épargne salariale, le Plan Alzheimer, la carte judiciaire, la rétention de sureté...
Le Président a également rappelé la mise en œuvre d'autres réformes qui nécessitent un temps préalable de concertation plus important comme le droit du travail, le Grenelle de l'environnement, la réforme de l'école, du plan banlieue, la fusion ANPE-UNEDIC, la réforme de l'Etat et de la fonction publique et a indiqué au Gouvernement que "lorsque les choses deviennent compliquées, lorsqu'il peut y avoir des obstacles qui se multiplient, et bien il faut faire preuve de calme, de sang froid et de détermination".

Le Président de la République a précisé qu'il n'y aurait "pas de changement de cap, ni de ralentissement dans les réformes, ni de plan de rigueur". Pour Nicolas SARKOZY, "le problème ce n'est pas de savoir si la politique mise en œuvre est de Droite ou de Gauche. Le problème c'est de savoir si elle obtient des résultats pour relever les défis qui se posent à notre pays" a précisé le Porte-parole du Gouvernement, M. CHATEL.

La Vème a 50 ans

A l'occasion du cinquantième anniversaire de la Vème République, les éditions Firts, en collaboration avec l'INA, publient un livre : "la Vème République pour les nuls".

Cet ouvrage, réalisé par Nicolas CHARBONNEAU et Laurent GUIMIER, raconte l'histoire des cinq dernières décennies, les évènements et les débats qui ont marqué la vie politique française ainsi que l'histoire de ses principaux acteurs...

En cliquant sur l'image, l'INA vous invite à découvrir quelques moments forts de la très riche histoire de la Vème République.

Texto : L'ONCFS procédera demain, jeudi 20 mars, aux premiers essais d'effarouchement d'oiseaux par canons dans l'estuaire de la Loire

Marée noire dans l’estuaire de la Loire : plus jamais ça !

La marée noire, provoquée par la rupture d’une canalisation à la raffinerie Total de Donges le 16 mars, frappe de plein fouet l’estuaire de la Loire. Ce n’est malheureusement pas la première fois que cet espace naturel sensible, refuge pour la biodiversité, est touché par le pétrole. FNE, la LPO et de nombreuses associations de protection de la nature demandent que les autorités et les exploitants prennent enfin leurs responsabilités pour qu’une telle catastrophe écologique ne se reproduise pas.

Depuis trois jours, le pétrole a déjà touché plus de 20 km de berges et atteint, par endroit, 40 centimètres d’épaisseur. Il a commencé à souiller de nombreux oiseaux emblématiques des milieux estuariens (vasières, roselières, bancs et rives), à une période de chassé-croisé migratoire : bécasseau variable, pluvier argenté, tadorne de Belon, avocette élégante, barge rousse, canard pilet, sarcelle d’hiver.
Si cette marée noire a des effets immédiats moins visibles sur l’avifaune que celle de l’Erika, qui avait vu s’engluer des milliers d’oiseaux, elle aura des conséquences indirectes. En effet, le fioul, qui s’échappe actuellement dans l’estuaire, n’empêche pas les oiseaux de s’alimenter et de se déplacer. Mais en nettoyant leur plumage, ils risquent de s’intoxiquer. Ils risquent également de succomber à des pathologies pulmonaires, en raison de la perte progressive d’étanchéité de leur plumage. De nombreux oiseaux sont donc condamnés à plus ou moins brève échéance. La marée noire pourrait également frapper de nombreux poissons migrateurs (alose, lamproie, saumon, civelle…).

Cette marée noire touche un espace naturel sensible, classé Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique, Floristique et Faunistique (ZNIEFF), Natura 2000 (au titre des directives européenne Habitats et Oiseaux) et Réserve de faune sauvage. Il faudra des années pour que les milieux naturels affectés, particulièrement exposés et fragiles, retrouvent leurs caractéristiques naturelles. Ce refuge pour les oiseaux et pour la biodiversité dans son ensemble doit faire face à une catastrophe écologique, une nouvelle fois provoquée par Total.

Ce n’est, en effet, pas la première fois que le groupe pétrolier est impliqué dans une pollution de l’Estuaire : en 1999, la marée noire de l’Erika avait causé d’énormes dégâts ; en 2003, une canalisation s’était rompue dans un étier de la raffinerie ; en janvier 2006, une collision entre deux butaniers avait provoqué la dispersion de 30 tonnes de fioul lourd (contre 400 tonnes aujourd’hui), causant la mort de plusieurs milliers d’oiseaux.

Concernant cette nouvelle marée noire, les habitants et les élus des communes concernées, les associations de protection de la nature et la Diren Pays de la Loire n’ont été prévenus, par voie de presse, que tard dans la journée du 17 mars, alors que la fuite avait été détectée la veille. Face à ce type de catastrophe, le dispositif Polmar prévoit pourtant l’activation par la Préfecture d’un large réseau en phase d’alerte. FNE (France Nature Environnement), la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) et les autres associations présentes sur place (SOS Loire Vivante - ERN France, Bretagne Vivante – SEPNB) dénoncent ce manque de transparence des autorités.

Elles s’étonnent qu’une telle défaillance technique et humaine puisse encore survenir à la raffinerie et qu’aucun système d’alarme automatique ne soit mis en place. Elles condamnent la réaction tardive de Total pour endiguer la fuite de pétrole très toxique, dont on ne connait ni la composition exacte ni la toxicité. Pour le moment, le groupe pétrolier se contente de s’excuser et d’annoncer la prise en charge des coûts de nettoyage, sans s’interroger sur l’impact du produit sur la santé de celles et ceux qui le ramassent, et sur les milieux naturels.

Les associations exigent que ces milieux fragiles soient définitivement protégés et demandent que les exploitants mettent en place des plans de prévention efficaces, validés par tous les acteurs locaux et connus du public.
Dans l’immédiat, elles souhaitent être intégrées à la cellule de crise mise en place par le Préfet, notamment pour un suivi naturaliste accru dans l’estuaire de la Loire, et l’activation immédiate de tous les moyens de surveillance et de contrôle prévus par les textes (commissions locales, inspections des installations classées du secteur avant la fin de l’année, vérification des moyens d’auto surveillance mis en place par les exploitants, publication des résultats des actions entreprises sur les sites industriels).

Enfin, elles demandent la suspension définitive du projet portuaire de Donges Est pour éviter de nouveaux risques de pollution afin que cette catastrophe écologique soit aussi la dernière. Elles apprécient que le ministre de l’Ecologie Jean-Louis Borloo ait laissé entendre que ce projet serait suspendu et que, à l’initiative de la LPO, il ait accepté une réflexion pour repousser les oiseaux présents dans l’estuaire à l’aide de systèmes d’effarouchement utilisés en zones sensibles.

Marée noire de l’Estuaire de la Loire, par Alain BOUGRAIN-DUBOURG

La LPO déplore le silence volontaire des autorités qui n’ont pas cru bon d’informer les associations de la marée noire dans l’Estuaire de la Loire, survenue dimanche. La LPO craint que des milliers d’oiseaux, dépendant des vasières et roselières, ne soient touchés.

C’est par voie de presse que la Ligue pour la Protection des Oiseaux a été informée, hier après-midi, de l’existence d’une marée noire dans l’estuaire de la Loire, repérée pourtant depuis la veille. Les autorités ont fait le choix de ne pas informer les associations, et en particulier la LPO.

Pourtant, notre association participe au dispositif marée noire en tant que spécialiste de la faune sauvage et a, depuis longtemps, démontré ses compétences en matière de nettoyage des côtes souillées et de soins aux oiseaux mazoutés.

La LPO déplore ce silence volontaire des autorités et souhaite ne pas être informée seulement pour venir participer aux opérations de nettoyage.

La LPO est en colère. Cette pollution, dont les autorités n’ont pas cru de leur devoir de l’informer, pourrait tuer des dizaines de milliers d’oiseaux de l’Estuaire de la Loire, site classé Natura 2000.

Ce manque d’information des associations a également retardé le premier décompte des oiseaux touchés, auquel la LPO et l’ONCFS (Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage) ont procédé lundi soir, dans de mauvaises conditions.

Hier soir, une vingtaine de kilomètres de côte était souillée et le mazout atteignait 40 centimètres d’épaisseur sur certaines berges. La totalité de la vasière de Paimboeuf était recouverte par l'eau et par le fioul. A la Pointe de l'Imperlay et au sud de l'ile Saint-Nicolas, on décomptait déjà 31 bécasseaux variables, 7 pluviers argentés, 19 avocettes, 3 tadornes et 2 barges rousses mazoutés.

Ce sont les oiseaux des vasières qui sont les plus concernés, ainsi que ceux des roselières et du Banc Bilho, qui sert de reposoir à marée haute pour des dizaines de milliers d’oiseaux (avocettes, bécasseaux, pluviers, cormorans, tadornes et canards de surface).

Des bénévoles de la LPO et des membres de l’ONCFS procèdent depuis 10 heures, ce matin, et jusqu’à 14 heures, à marée montante, à un décompte des oiseaux touchés.

Patrick ALLEMAND : "Nice changer d'ère ne s'arrète pas là ! "

video

Christian ESTROSI : "Nice, je t'aime"

video(Extraits de l'allocution de C.ESTROSI 16 mars 2008)

Monsieur Christian ESTROSI a été élu Maire de Nice, hier soir, avec 41,33% des suffrages exprimés.
Nice en Mouvement vous livre quelques extraits de son allocution.
Cette élection l'opposait au candidat du Parti Socialiste M. Patrick ALLEMAND, 1er Vice-président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur et au Sénateur-Maire sortant, M. Jacques PEYRAT (Entente Républicaine).

Inscrits : 214 470
Votants : 128 929
Exprimés : 125 305

Christian ESTROSI : 51 792 (41,33%)
Patrick ALLEMAND : 41 561 (33,17%)
Jacques PEYRAT : 31 952 (25,50%)

Paris-Nice : victoire de Davide REBELLIN


video

Pas facile de se frayer un chemin dans la nuée des journalistes présents à l'arrivée de la 66ème édition du Paris-Nice, remporté par l'Italien Davide REBELLIN à l'issue de la 7ème étape disputée autour de Nice au terme de 119 kilomètres. (vidéo de la remise du maillot vert, on fera mieux la prochaine fois ...)

S.A.R. le Prince Henri, Comte de Paris - Duc de France ouvre son blog

Son Altesse Royale, Monseigneur le Prince Henri, Comte de Paris, Duc de France ouvre son blog.
"Je souhaite par cette interface communiquer aux Françaises et Français certaines de mes réflexions sur notre pays, sa société et son avenir", déclare le chef de la Maison Royale de France qui vous invite à commenter ses réflexions.

Notre existence a-t-elle un sens ?

Qui sommes-nous ? D'où venons-nous ? Sommes-nous ici par hasard ? Qu'es-ce que le réel ? Autant de questions que nous nous posons tous et auxquelles le professeur Jean STAUNE, diplômé en paléontologie, mathématiques, informatique, gestion, sciences politiques et économique a tenté de répondre, aujourd'hui au Centre Universitaire Méditerranéen, à Nice.

Répondant à l'invitation de la Grande Loge Nationale de France, le Professeur Jean STAUNE nous a entrainé dans un voyage qui nous amène de l'infiniment grand à l'infiniment petit, de l'étude de la matière à celle de la vie et de la conscience.
L'auteur de "Notre existence a-t-elle un sens ?", (éditions Presses de la renaissance 24 euros) une étude scientifique et philosophique, tire une conclusion extraordinaire : les révolutions scientifiques du XXème siècle ont profondément changé la vision du monde. Aujourd'hui la rationalité et la raison sont plus du côté de ceux qui pensent que notre existence et celle de l'univers sont porteuses de sens, que de ceux qui soutiennent qu'elles sont le fruit du hasard.

Vers une TVA environnementale ?

A l'issue du Conseil Européen qui se réunissait hier à Bruxelles, le Président de la République s'est réjouit du mandat qui a été donné par le Conseil Européen à la Commission européenne pour étudier la TVA à taux réduits sur les produits écologiques.

"L'affaire n'est pas simple" et Nicolas SARKOZY préfère rester prudent, tout en se félicitant de voir "surgir de la densité dans les communiqués du Conseil Européen" sur cette question.

Il faut dire que la France et la Grande-Bretagne ont beaucoup poussé au développement d'une fiscalité environnementale. "Avec Gordon BROWN, je crois beaucoup qu'on puisse rétablir le coût supplémentaire des produits propres", notamment dans le secteur automobile ou du bâtiment, "par une fiscalité qui serait plus basse. L'idée que je défend c'est que les "produits propres" devraient bénéficier d'une TVA à taux réduits" a précisé le Chef de l'Etat.

Obsèques de M. Lazare PONTICELLI

Les obsèques de M. Lazare PONTICELLI seront célébrées le lundi 18 mars 2008 à 11 h 00 en la Cathédrale Saint-Louis des Invalides. A l'issue de cette cérémonie, les honneurs militaires seront rendus au dernier "poilu" français de la première guerre mondiale (1914-1918). Une plaque commémorative dédiée à la mémoire des combatants de la Grande Guerre sera dévoilée par le Chef de l'Etat, en milieu d'après-midi, sous le Dôme des Invalides.

Nicolas SARKOZY a reçu la présidente du MEDEF

Le Président de la République, Nicolas SARKOZY, a déjeuné aujourd'hui avec Mme Laurence PARISOT, présidente du MEDEF. A cette occasion, Nicolas SARKOZY a abordé la réforme de l'assurance chômage, la formation professionnelle et le projet de loi relatif à la modernisation de l'économie.

Nice Premium fait les élections niçoises aux distilleries Idéales

Comme dimanche dernier, l’équipe de Nice Premium sera sur le terrain pour vous faire suivre ce second tour de l’élection municipale et des élections cantonales de la ville de Nice.

Afin de donner plus d’interactivité à cette journée, l’équipe de Nice Premium installera son Q.G. dans le Vieux Nice aux distilleries Idéales - 24 Rue de la Préfecture - et proposera, tout au long de la journée, des reportages, des interviews et des réactions sur ce dimanche pas comme les autres.

De nombreux candidats sont attendus dans la journée pour donner leurs impressions et commenter en direct l’évolution du scrutin qui les concerne. De nombreux témoignages d’électrices et d’électeurs seront aussi proposés... Alors n'hésitez pas à les rencontrer de 09 h 00 à 20 h 00.

Le dernier "poilu" disparait

Le dernier combattant de la Grande Guerre (1914-1918), Monsieur Lazare PONTICELLI, qui s’était illustré au sein de la Légion Etrangère, est décédé aujourd’hui à l’âge de 110 ans.

Le Président de la République, Nicolas SARKOZY, salue sa mémoire : "A travers lui, je m’incline devant les millions de "poilus" qui répondirent, avec un courage quotidien admirable, à l’appel de la Patrie envahie. Ils étaient partis pour un été, pour ce qui devait être la "der des der" et se sont battus pendant 52 mois. 1,4 millions d’entre eux y ont laissé la vie", a déclaré le Chef de l'Etat dans un communiqué. Un hommage national lui sera rendu dans les prochains jours.

Nicolas SARKOZY félicite José Luis ZAPATERO

Le Président de la République, Nicolas SARKOZY a félicité M. José Luis ZAPATERO pour sa réélection.
Dans une lettre adressée au Chef du Gouvernement espagnol, M. Nicolas SARKOZY a invité M. José Luis ZAPATERO à "préparer ensemble" la présidence française de l’Union Européenne et à développer son projet d’ Union pour la Méditerranée, "dont l’Espagne est appelée à être l’un des principaux piliers".

Nissart : les mots de la semaine

Abstentionisme : astenciounisme

Il pleut depuis ce matin : d'estou matin que plou

Démissionner : demissiounà

Ministère : ministèri

Un semeur de discorde : un planta-pati

Démocrate : demoucrata

Voter : voutà

Nice : Festival du court métrage 2008


La bande annonce du festival du court métrage de Nice - 1 au 6 Avril 2008 au cinéma Rialto et Théâtre de la Photographie et de l'Image.

Hausse des matières premières : le gouvernement ne doit pas tourner le dos à ses responsabilités, par Arnaud FAUCON

La polémique qui enflait après la parution d’une enquête de "60 millions de consommateurs" sur la répercussion des prix dans le commerce, vient de connaître son épilogue suite à la publication des premières enquêtes des agents de la répression des fraudes.

Selon le ministère, il y’a bien eu augmentation, mais pas dans les proportions indiquées par le journal. Pour le gouvernement, le débat est clos et si les consommateurs veulent des prix plus bas, ils devront faire marcher la concurrence entre les enseignes.

Pour INDECOSA-CGT, cette affirmation dans un quotidien, de la Ministre de l’économie n’est pas satisfaisante, en effet, elle occulte trop rapidement les méfaits d’une politique de dérégulation des marchés des matières premières. Le prix du blé par exemple, vient de connaître une fluctuation des prix sans précédent au cours de l’année dernière.

Au début de septembre 2007, à Chicago, le blé dépassait les 8 dollars le boisseau, c’est à dire le triple de ce qu’il valait en 2000. En ce début d’année 2008, il est même passé à 13 dollars.

A Paris, la situation est identique avec le prix de référence européen (FOB ROUEN). Ainsi les contrats pour 2007, passent de 280 euros la tonne au lieu d’environ 100 euros pour l’année 2006. Victimes d’une vague de sécheresse, les greniers à blé mondiaux comme l’Australie et l’Ukraine viennent d’enregistrer une chute de 20 % sur leur production.

Bien que les prévisions pour cette année soient bonnes, on est frappé de voir dans un pays à fort potentiel agricole comme le notre, qu’il faille dépendre à ce point des fluctuations du marché. L’explication face à cette soudaine "flambée" des prix s’explique en partie par la disparition de "l’encadrement" des prix du blé en Europe.

Ainsi dès 2003, les gouvernements européens se sont mis d’accord pour libéraliser cette denrée indispensable à notre alimentation de base. On pourrait appliquer cette règle à d’autres domaines comme l’énergie.

Pour INDECOSA-CGT, le gouvernement doit saisir l’opportunité de la Présidence de l’Union Européenne pour revenir à un encadrement des prix, notamment des matières premières qui ont un impact direct sur la consommation des ménages. Gardons à l’esprit cette métaphore : "un battement d’aile de papillon à Pékin, un ouragan à Paris ! "

La francophonie en fête

Comme chaque année depuis 1990, la journée du 20 mars sera consacrée à la francophonie.
C'est une journée, pour l'ensemble des 200 millions de francophones dans le monde entier d'affirmer leur solidarité et leur désir de vivre ensemble, dans leurs différences et leur diversité.
A cette occasion, Son Excellence, Abdou DIOUF, Secrétaire Général de l'OIF, tient à rappeler qu'en 2007 "la Francophonie a joué un rôle décisif à l’Unesco pour que soit adoptée la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. Plus de la moitié des États parties à cette convention sont membres de notre organisation. Soyons plus ambitieux encore! Fixons-nous l’objectif de voir la totalité de nos États et gouvernements adopter cette convention et déposer leurs instruments de ratification avant la tenue du prochain Sommet de la Francophonie, à Québec, en octobre, afin d’offrir au monde le gage de notre force de conviction".
La journée du 20 mars sera également la journée ou cette diversité sera mise en musique et chansons sur tous les continents.
Pour plus de renseignements, visiter le site de la journée internationale de la francophonie en cliquant sur le logo.

Texto : Le taux de participation à 12 heures est de 23,00 % pour les élections municipales et de 22,25 % pour les élections cantonales.

Nicolas SARKOZY condamne l'assassinat de M. Isaias CARRASCO

Dans une lettre adressée, le 7 mars, à Sa Majesté le Roi Juan Carlos Ier d'Espagne, le Président de la République, M. Nicolas SARKOZY, "condamne avec la plus grande fermeté" l'assassinat de M. Isaias CARRASCO et assure les autorités espagnoles d'une coopération totale de la France dans la lutte contre le terrorisme.

Violences urbaines : gendarmes, policiers et pompiers s'entrainent

C'est une première en France, pour la première fois gendarmes, policiers et sapeurs pompiers se sont entrainés ensemble dans le cadre d'un exercice commun de lutte contre les violences urbaines. Cet entrainement s'est déroulé sur deux jours, les 26 et 27 février dernier, au Centre National d'entraînement des Forces de gendarmerie à Saint-Astier en Dordogne.
(Photo : DICOM)

De meilleures perspectives de carrières pour les femmes à l’Ifremer

A la veille de la Journée de la Femme, la Direction Générale de l’Ifremer et les organisations syndicales ont signé un accord sur l’égalité professionnelle entre hommes et femmes. Il permettra notamment de mettre en œuvre des mesures concrètes destinées à faciliter l’articulation entre les vies professionnelle et personnelle des femmes. L’Ifremer souhaite en effet contribuer à l’évolution des comportements par son engagement dans une démarche novatrice en direction des femmes qui représentent 40 % de son effectif total.

Et si Nice devenait officiellement Nissa ?

Changer le nom d'une commune, c'est officiellement envisageable. Il suffirait que le Conseil Municipal en face la demande, après la consultation du Conseil Général par décret en Conseil d'Etat. En revanche, si le changement de nom est motivé par une modification du territoire, c'est au Préfet d'en prendre la décision.

Elections : tous les résultats sur Nice Premium

Malgré les derniers soucis techniques que vous connaissez, l’équipe de Nice Premium est heureuse de vous présenter son dossier complet sur les municipales niçoises.

A cette occasion, dimanche 9 mars prochain, Nice Premium vous proposera, en direct toute la journée, un suivi complet des scrutins municipaux et cantonaux.

François LEOTARD : "Ca va mal finir !"



François Léotard était l'invité de Jean-Michel Aphatie à l'occasion de la sortie de "Ca va mal finir", un livre dans lequel il critique la politique de Nicolas Sarkozy. Sur RTL, il explique pourquoi "la tentation d'excès de pouvoir" peut-être dangereuse. Celui qui a voté Nicolas Sarkozy à la présidentielle se dit aujourd'hui déçu voire choqué. Une des erreurs du chef de l'Etat selon lui : avoir anéanti toute opposition. "Vous n'avez pas intérêt à ce qu'il n'y est plus d'opposition dans une démocratie. Ne pas avoir d'opposition est une erreur de stratégie" explique-t-il.