Mesures de prévention contre la sécheresse : le Préfet appelle à la vigilance

Depuis plusieurs années les Alpes-Maritimes connaîssent un accroissement régulier de la consommation d’eau, accompagné d’un déficit pluviométrique.

Cette situation impacte fortement le niveau des réserves en eau du département et a amené le Préfet à se doter de mesures d’urgence dans le cadre d’un plan " sécheresse ".

Ce plan prévoit notamment :

  • Un niveau de vigilance

Il est fait appel à la responsabilité de chacun afin d’économiser la ressource en eau. Des gestes simples suffisent.

  • Un niveau d’alerte

Celui-ci prévoit notamment l’application des mesures de restriction d’eau sur les secteurs les plus fragilisés.

  • Un niveau de crise

Ce niveau est déclenché en cas de pénurie d’eau potable ou d’assèchements de cours d’eau sur le territoire de plusieurs communes. Les mesures de limitations sont fortement renforcées.

Durant l’été 2006, l’usage de l’eau dans les secteurs de la Cagne et de la Brague avait été restreint.

La faible pluviométrie du début de l’année 2007 et l’absence de pluies significatives d’ici l’été pourraient entraîner le tarissement de plusieurs cours d’eau.

Dans ce contexte, le Préfet décide de placer le département en situation de vigilance et appelle la population à une attentive utilisation de notre ressource en eau.

Si la situation devait se dégrader dans certains secteurs, le niveau d’alerte serait déclenché et des mesures de restrictions interviendraient.

1 commentaires:

Gilbert a dit…

En décembre, le préfet vient a nouveau de repasser le département en alerte sècheresse. Le cumul des pluies pour cette année est 50% en dessous d'une année normale. Et que font les stations de ski ? elles font tourner les cannons a neige. Pomper de l'eau pour faire de la neige quand l'eau est rare, génial non ?
gréolière
Il ne manquerait plus que les golfs arrosent aussi (ce qu'ils font surement, mais je ne les vois pas de chez moi).
Deux poids, deux mesures. Les particuliers, et "l'industrie du tourisme".

Entre boire et skier, il faut choisir.